Description logo pour referencement
   
Chronique BD : Darwin - Castle
A la Une
4 votes
N° ISBN9782875470188
SérieDarwin (1)
EditeurLes éditions Poivre & Sel
CollectionMassala
Pages56
Parution2013-11-07
TypeBédé

L’humanité est menacée. La faune et la flore de notre planète se métamorphosent, évoluent. Le plan Castel suffira-t-il à endiguer la progression fulgurante de cette toxine mortelle ?

Présentation de l’éditeur :

 

Ça fait un bail qu’on ne t’a pas vu… Depuis que tu joues les jolis cœurs auprès de Jade. Et tes avions, ça avance ?

 

Des drones, ce sont des drones pour la surveillance des pipelines… On est sur un gros projet, en sous-traitance, pour Biohadès. Justement on croule sous le taf !


Ça ne t’empêche pas de partir en vacances.


Des vacances dont je me passerais bien. Je rejoins ma sœur pour vendre la maison de mes parents et régler quelques affaires. On a été obligés de mettre mon père en maison de repos. Je rentrerai à Noël.


À ton retour, on s’fait une bouffe… Tu nous présenteras Jade. J’ai hâte de la connaître !... Ton train est à quelle heure ?

 


Petit avertissement avant tout, cette bande dessinée n’est pas à mettre entre toutes les mains. Nous le conseillons à un public d’au moins 14 ans. Le propos est assez dur, et même si la violence n’est pas omniprésente ni gratuite, certaines scènes peuvent choquer les plus sensibles.


Ceci étant dit, Darwin est une bande dessinée ne laissant pas indifférent. En quelques mots, ce récit catastrophe prend place en 2073.

Il nous plonge progressivement dans un monde en proie au chaos à cause d’une toxine mortelle.

 

Stéphane, notre héros, prend le contre-pied des récits de survie en promettant à son père sénile de lui montrer la mer, et ce malgré le fort risque de contamination. Le lecteur assiste aux déboires du héros, à son effondrement psychologique, jusqu’à se demander que penser de ce personnage trouble.


La gestion du rythme est intéressante. Dans un premier temps, le décor d’une vie ordinaire est posé avec sa temporalité lente, laissant place à l’ennui. Le rythme s’accélère ensuite à mesure que les évènements s’intensifient. Wouzit, l’auteur, nous soumet un jeu sur les cadres et les formes, participant à l’instauration d’une ambiance tantôt lourde, tantôt contemplative.


Le style graphique de Wouzit interpelle d’entrée et propose une histoire dramatique d’un homme marqué par la perte, gagné par les ruines et le chaos qui l’entourent. Le cliffhanger final nous fait regretter de ne pas déjà avoir le volume 2 entre les mains.

 

Darwin est donc à suivre, même si pour le moment, ce premier tome soulève énormément de questions, épaississant le mystère autour de l’avenir de Stéphane et de la terre.

 

 


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Tous les articles pour

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Chronique BD : Darwin - Castle : Mes Premières Lectures