Description logo pour referencement
   
Chronique : Combien de terre faut-il à un homme ?
A la Une
5 votes
Dessinateur Raphaël Urwiller
auteur Annelise Heurtier
N° ISBN9782364744912
EditeurThierry Magnier
Pages40
Parution2014-08-27
TypeAlbum
Coup de Cœur Mes Premières Lectures !

L’adaptation d’une nouvelle du siècle dernier qui n’a pas prit une ride !

Une oeuvre d’art. Le dernier livre d’Annelise Heurtier (que nous avions rencontrée à la sortie de Là où naissent les nuages il y a quelques mois) est tout simplement une oeuvre d’art. Adapté d’une nouvelle de Tolstoï : Qu’il faut peu de place à un homme (présent dans le recueil Scènes de la vie russe que vous pouvez découvrir notamment via ce site ).

Donc déjà, la narration est inspirée d’un monument de la littérature ! 

 

 

Ensuite, les illustrations ! Elle sont réalisées par Raphaël Urwiller, du (fantastique) duo Icinori, maison d’édition indépendante qui a notamment collaboré avec : XXI, le Tigre, Le Monde, Dada et d’autres...

Le couple d’illustrateur édite des livres et des estampes de façon associative et leurs travaux sont d’une réelle beauté. Ici Raphaël travaille donc avec une nouvelle partenaire et sait adapter son talent au contexte du récit.

 

Pour finir, le livre possède un format à l’italienne, qu’on ne retrouve que finalement assez rarement. Les pages sont épaisses, les couleurs sont réduites aux teintes de rouge, bleu, orange et cela suffit.

 

 

 

 

L’histoire, adaptée donc d’une nouvelle de Léon Tolstoï, est celle de Pacôme, paysan russe qui vît avec sa femme et ses enfants. Un beau jour, Pacôme réalise qu’il n’a pas assez de terres : ses bêtes ont besoin de plus d’espace.

Coup de chance, un seigneur voisin vend ses terres. Sacrifices et économies permettent à Pacôme d’avoir ainsi plus de terres. Seulement, maintenant les animaux des voisins viennent les piétiner ! Une boucle sans fin : Pacôme se voit parcourir le pays pour découvrir le prix de la soif de pouvoir et de possessions.

 

 

Véritable conte, ce récit vieux de plus d’un siècle a toujours autant de valeur. Combien de terre faut-il à un homme s’adresse aux petits et aux plus grands, expliquant que la folie des grandeurs n’a pas grand intérêt lorsqu’elle est au détriment des simples plaisirs.

 

 

Et quoi de mieux qu’une histoire russe pour découvrir des mots comme "samovar", "vatrouchka", "balalaïkas" ?!


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Tous les articles pour

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Chronique : Combien de terre faut-il à un homme ? : Mes Premières Lectures