Description logo pour referencement
   
Chronique album : La Luciole et le Hibou
A la Une
3 votes
Traduction Eli
illustratrice Sherley Freudenreich
auteur Anguel Karaliitchev
N° ISBN9782371470071
EditeurElitchka
Pages30
Parution2016-03-00
TypeAlbum
Coup de Cœur Mes Premières Lectures !

Un beau coup de cœur, terriblement d’actualité !

Anguel Karaliitchev est né en 1902 en Bulgarie. Après des études de chimie et de sciences politiques, il décide de se consacrer entièrement à la littérature. Il est considéré comme le Andersen bulgare. La Luciole et le Hibou est son second texte édité en France, après Une larme de maman.


Sherley Freudenreich est une illustratrice strasbourgeoise. Après une formation à l’école des Beaux-Arts d’Epinal, elle passe une année à Bruxelles et deux années à Barcelone. Désormais installée dans son atelier à Strasbourg, elle réalise des images pour le livre et le spectacle. Pour La Luciole et le Hibou, elle a utilisé une technique particulière de rétro-éclairage, en utilisant la lumière d’une lampe derrière son papier. Le résultat est splendide !


Les éditions Elitchka (signifiant en bulgare « un tout jeune sapin »), puise ses textes dans l’héritage culturel bulgare, notamment les contes. Vous pouvez retrouver ici une interview passionnante de sa créatrice, Elitza Dimitrova.


Un conte à plusieurs niveaux de lecture


Voici l’histoire d’une luciole qui vole autour du feu, cherchant à rallumer sa lanterne grâce aux étincelles de ce dernier. Parallèlement, l’âne Marko perçoit les cris de voyageurs égarés dans la forêt. Il demande alors à la luciole de les guider jusqu’au village, où ils seront en sûreté loin des loups, ours et crocodiles mangeurs d’homme, qui pullulent dans cette sombre forêt.


Mais le hibou, terrifiant seigneur des ténèbres, ne veut pas de cette lueur d’espoir dans son sombre royaume. Il domine la forêt, et refuse cette étincelle. Il va alors essayer d’éteindre la luciole.


Heureusement, contre l’obscurantisme et les ténèbres, la luciole ne sera pas seule !

 


Un petit bijou !


Anguel Karaliitchev nous propose un très beau texte, oscillant entre comptines traditionnelles et conte initiatique. Et nous rappelle, à juste titre, que de l’union vient la force, et que la lutte contre les ténèbres, toujours plus étendus, est un combat de tous les instants.


Les illustrations, magnifiques, parfois inquiétantes (ce hibou est terrifiant !), et très lumineuses, accompagnent à merveille le texte, et font de cet album un véritable petit bijou. La luciole est rétro-éclairée par une lampe placée derrière le papier, là où le hibou est résolument sombre, froid, éteint.


Beaucoup de lectures possibles pour ce conte, de symbolique aussi. Cet album est d’une redoutable actualité, et évoque avec justesse et poésie la lutte universelle de la lumière contre les ténèbres.


A faire découvrir dès 4 ans environ, et à partager massivement.


 

1 Message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Tous les articles pour

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Chronique album : La Luciole et le Hibou : Mes Premières Lectures