Description logo pour referencement
   
Interview 2018 : Catherine Latteux et Camille Tisserand
A la Une
Maison d'édition Editions du Père Fouettard
autrice Catherine Latteux
illustratrice Camille Tisserand
Pour lesboutchous

Pour la dernière interview de l’année, place à Catherine Latteux et Camille Tisserand pour en savoir plus sur leur album Loupiote !

« Une nuit, la louve entend les pleurs de Tala, bébé abandonné dans la forêt. La bête décide de la ramener auprès des humains. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu pour la petite humaine... »

Mes Premières Lectures : Bonjour Catherine et Camille, et merci de prendre la parole sur notre site ! Pour commencer, pourriez-vous vous présenter ainsi que votre parcours pour nos lecteurs ?

Camille Tisserand : Bonjour ! Mon parcours commence en banlieue parisienne où j’ai eu mon bac S, et sans idée très précise de ce que j’allais faire, je suis allée aux Beaux-Arts de Rennes. Il s’est avéré que cela ne me convenait pas tout à fait, du coup j’ai fini mon cursus aux Arts Décoratifs de Strasbourg (qui s’appelle la Hear maintenant) dans l’atelier didactique visuelle.

Aujourd’hui je travaille presque exclusivement pour l’édition jeunesse, beaucoup sur du documentaire mais j’espère de plus en plus sur des ouvrages comme Loupiote !

Catherine Latteux : Bonjour Hermine et merci pour cette entrevue. Je suis auteur jeunesse. Mon premier album est sorti en octobre 2007. Depuis, une quarantaine d’ouvrages est parue, essentiellement des albums jeunesse car j’aime cette complicité avec l’illustrateur/trice pour créer et porter une histoire. D’autres albums sont en préparation et divers projets, albums mais aussi en bd, sont en cours de création. Je suis tombée dans la marmite de la littérature jeunesse quand j’étais institutrice ; c’est l’envie de revenir vers les enfants qui m’a conduite à prendre la plume, pour mon plus grand plaisir.

Mes Premières Lectures : Ce n’est pas la première fois que vous travaillez ensemble car il me semble que vous aviez déjà collaboré pour l’album Bien au chaud chez Naïve– qui mettait également en scène des animaux ! Vous venez de sortir Loupiote, un bel album aux éditions du Père Fouettard. Comment est né cet album et comment avez-vous travaillé sur ce titre ?

Catherine Latteux : Ma première rencontre avec Camille talentueuse complice s’est faite suite à une foire aux tandems, un dispositif qui réunit illustrateurs et auteurs. Camille avait posté une jolie image avec des loutres ; de là est née, « Bien au chaud » une histoire sur les animaux en danger à cause de leur fourrure.

Depuis je suis le travail de Camille et un jour j’ai vu deux images sur son blog : une petite enfant posée sur le sol au milieu des bois, une louve (ou un loup) la regardait. Sur l’autre image, illustrée aussi tout en petits traits, on voyait une enfant plus grande sur le dos d’une louve (ou loup) en pleine course. J’ai de suite été séduite et proposé à Camille de lui écrire une histoire. Je la lui ai envoyée avec juste une précision sur un changement fait par rapport à ses images : la couleur des yeux qui devait être bleue ; tous les louveteaux naissent avec des yeux bleus. Camille a alors travaillé et une fois le chemin de fer fait et quatre images intérieures nous avons monté le dossier de présentation du projet.
 

 


 

Camille Tisserand : Oui nous avons déjà eu le plaisir de travailler ensemble ! Pour Loupiote Catherine est donc tombée sur deux images que j’avais postées sur mon Blog (en février 2016 !) et elles lui ont inspiré l’histoire. De mon côté le texte qu’elle a écrit m’a immédiatement soufflé la dernière image du livre (mais pas de spoils ^^). Ensuite l’ambiance graphique du livre a tout naturellement découlé de l’ambiance de l’histoire avec beaucoup de scène de nuit et le bleu des yeux de Tala qui revient ponctuellement.

Mes Premières Lectures : Catherine, quelles ont été vos influences et interrogations pour ce titre ? Vous abordez des thématiques fortes (adoption, relation familiale, le rapport à l’autre et aussi à l’animal…) mais toujours avec finesse et délicatesse. Comment concevez-vous un texte ? Quel est votre point de départ ?

Catherine Latteux : Comme je le dis plus haut ce sont des images qui m’inspirent, qui me soufflent une ambiance, des personnages... Pour ce titre « Loupiote  », de suite l’enfant sauvage m’est venu à l’esprit. Thème déjà abordé en littérature, j’ai souhaité alors l’aborder différemment en portant un regard sur celui de l’abandon, de l’adoption, thèmes qui me tiennent à cœur. Pourquoi ? J’en viens à mes influences sur ce titre : elles découlent tout simplement de ce que j’ai pu ressentir auprès de mes chiens : une chienne qui ressemblait à une louve, et un épagneul breton tout deux adoptés à la SPA, avec des parcours difficiles. Dans « Loupiote  » j’ai inversé les rôles : c’est l’humaine qui est adoptée. Mon épagneul ayant été abandonné deux fois avant de faire partie de notre famille, cela soulevait une question qui se pose à chaque adoption : est-ce la famille qu’il lui faut ? Cette question a donné l’orientation de l’histoire.

Pour ce qui est de mes interrogations, elles se sont surtout portées sur le comportement des loups, la relation au sein de la meute etc....donc tout un travail documentaire avant de poser sur le papier la trame de l’histoire.

Mes Premières Lectures : Camille, pourriez-vous nous parler plus en détails de vos magnifiques illustrations ? Sur quels supports travaillez-vous ? Quels outils et techniques utilisez-vous principalement ?

Camille Tisserand : Pour ce livre j’ai travaillé sur tablette numérique. Avec un jeu de textures scannées pour les fonds puis un travail de dessin avec un trait blanc. Mais dessin numérique ne veut pas dire « copier collé » la seule différence avec un dessin sur papier c’est que si je voulais modifier un petit trait je n’étais pas obligée de tout recommencer... !
 


 

Mes Premières Lectures : Avez-vous d’autres projets en commun en cours ? On espère vivement que oui !

Camille Tisserand : Rien d’officiel mais je ne doute pas que je retravaillerai sur les textes de Catherine !

Catherine Latteux : Oui ça se pourrait bien ! En tout cas l’envie est là pour nous deux. À suivre ! Je commence à me remettre sur de nouveaux projets après un grand break durant lequel prendre la plume m’était très difficile.

Mes Premières Lectures : Y a-t-il des salons ou des dédicaces où nos lecteurs pourront vous rencontrer prochainement ?

Camille Tisserand : Pour l’instant je devrais être présente fin mars pour le festival Ramdam à Wittenheim, mais toutes mes dates de rencontre seront affichées sur mon Facebook ainsi que mon blog. Au plaisir de vous y croiser !

Catherine Latteux : Je serai en dédicaces sur le salon du livre de Theix-Noyalo le 20 janvier puis au salon du livre du pays du Roi Morvan (quel joli nom !) à Guéméné-sur-scorff le 1er et 2 février. Le 9 mars, à confirmer, dédicaces à la médiathèque de Crach après une rencontre sur le thème « Littérature jeunesse et poésie ». Et le 10 mars, après le spectacle « Au clair de lune » joué à Theix, je dédicacerai mon album « Au clair de lune » paru chez Mazurka.

Les dates suivantes seront annoncées sur ma page Facebook. Au plaisir de vous rencontrer à l’une ou l’autre de ces dates.

 

1 Message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Tous les articles pour

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview 2018 : Catherine Latteux et Camille Tisserand : Mes Premières Lectures