Description logo pour referencement
   
Interview d’Alessandro Cassa (partie 2/2)
A la Une
auteur Alessandro Cassa
Pour les6 à 11 ans

Suite et fin de l’auteur à l’imagination débordante : Alessandro Cassa !

Mes Premières Lectures : Notre curiosité a été piquée : vous êtes un auteur québécois et les éditions Alice Jeunesse sont Belges, alors... que s’est-il passé ?

Alessandro Cassa :
Vous savez comment fonctionne l’édition : on écrit un roman, et on l’envoie à certains éditeurs. Je me suis dit que par plaisir personnel, j’allais l’envoyer à Alice car c’est un éditeur qui est très réputé et apprécié au Québec. Ils font de très beaux ouvrages.


J’ai donc envoyé mon manuscrit à cet éditeur que je trouve charmant, et j’ai été très surpris lorsque j’ai eu un message de l’éditeur qui me disait que mon histoire les intéressait, et les dessins que j’ai réalisés également.

Le plus drôle étant qu’une fois que j’ai dis oui aux éditions Alice, j’ai eu des propositions au Québec !
Ce que j’ai trouvé fort sympathique, c’est qu’après avoir signé mon contrat avec Alice, le livre aller d’abord arriver en Europe, puis au Québec. Je pensais qu’il serait moins diffusé au Québec qu’en Europe, et finalement non ! On le trouve dans beaucoup de librairies, y compris des petites.
Au début je me demandais vraiment : Est-ce qu’une chose aussi merveilleuse peut m’arriver ? Et bien la réponse est oui ! Mais il fallait le faire... un québécois publié en Belgique et en Europe... c’est fou.


Je trouve qu’en France (et en Europe) vous avez une façon fantastique de percevoir la littérature jeunesse. J’ai beaucoup appris de votre production. Vous avez d’ailleurs de l’avance sur certains pays à mon avis. C’est un vrai plus par rapport au Québec.


Mes Premières Lectures : Parlons maintenant des dessins... quelle est votre technique pour les réaliser ?


Alessandro Cassa :
En fait, je couche d’abord tout sur le papier puis je numérise. Lorsque je j’étais en architecture à l’université, c’était encore l’époque du papier calque - qui est un papier très transparent - j’ai fait ainsi pour le roman plus de 300 croquis. Une fois que je suis relativement satisfait de mon croquis, je le numérise.


Après cela, j’y ajoute des ombres, je fonce le trait, il y a donc beaucoup de retouches par ordinateur. Mais je garde précieusement mes dessins originaux.

 


Mes Premières Lectures : Passons maintenant à vos personnages, pourquoi ont-ils une telle passion pour les choses étranges (les conserves bizarres, des choses plus ou moins comestibles) et la nourriture ?


Alessandro Cassa :
Tout cela va avec le personnage dans son ensemble. Les bonbons, les sucettes et les confitures au gruyère... étant donné que c’est complètement farfelu et que c’est impossible, ça plaît aux enfants. Ils adorent surtout les bonbons dont on parle dans l’histoire !
Je suis un épicurien, un gourmand donc la nourriture est très présente et mon père, qui est l’être le plus gourmand que je connaisse n’y est pas pour rien ! Il est Italien et est bien capable de se lever en pleine nuit pour manger. Je trouvais que c’était aussi un bel hommage à des personnages aussi gourmand que mon papa.
Tout ce qui est impossible et à trait à l’imaginaire, ça plait aux enfants, ça les fait même rire.

J’ai d’ailleurs plein de nouveaux parfums et saveurs à vous faire découvrir dans le prochain tome !


Mes Premières Lectures : On sent beaucoup l’esprit british dans votre roman : un petit village un peu perdu, hors du temps et où tout le monde se connaît. Qu’est-ce qui vous a inspiré pour créer cette ambiance ? Certains livres ou films ?


Alessandro Cassa :
Oui tout à fait ! J’habite moi-même dans un tout petit village qui pourrait être en Angleterre et où tout le monde se connaît. Je m’inspire donc beaucoup de mon environnement qui est très anglais. Et je dois avouer que je suis un grand fan d’Agatha Christie, j’ai lu presque tous ses livres. J’ai d’ailleurs commencé à lire avec ses ouvrages.

De plus, j’ai eu la chance d’aller plusieurs fois en Angleterre et j’y ai vu beaucoup de choses qui m’ont marqué positivement. C’est ça que j’ai essayé d’incorporer dans mon livre, je trouvais qu’une ambiance un peu plus hermétique se prêtait bien au village, au cimetière... Et les personnages ne devaient pas quitter cet endroit hors du temps, un peu particulier.
Il était nécessaire de les faire rester dans leur petit village, si je les avait sortis de leur contexte et de leur lieu de vie en les emmenant à Londres par exemple, on se serait rendu compte qu’ils étaient un peu trop loufoques !


Mes Premières Lectures : Nous avons pu remarquer que vous avez reçu la médaille du Jubilée de diamant de la Reine Elizabeth II, à quelle occasion avez-vous eue cette distinction ? Que vous a-t-elle apporté en termes de prestige ?


Alessandro Cassa :
Il faut savoir que le tout premier prix que j’ai reçu est le prix de la relève Québécoise dans le milieu de la muséologie. J’étais très heureux de recevoir ce premier prix.
C’est quelques années plus tard - en janvier 2013 - pour le côté culturel vis à vis de mes deux romans et de mes deux courts-métrages que j’ai reçu la médaille du Jubilée. J’étais extrêmement heureux d’être reconnu, presque accepté pour mon travail. Plus que du prestige, c’est avant tout une magnifique reconnaissance d’un point de vue personnel.

Je suis avant tout très heureux de voir qu’un Québécois qui a un parcours un peu particulier est publié en Europe, et est peu être reconnu. Cela me fait très chaud au cœur.
Nous avons d’ailleurs fêté cela dans la plus pure tradition British (et gourmande) !


Mes Premières Lectures : Nous avons remarqué qu’il y avait de tous les genres dans votre roman : du suspense, beaucoup d’humour, du merveilleux teinté de culinaire. Cela n’a pas été trop dur à équilibrer en termes d’écriture ? Comment avez-vous dosé ?

En fait, c’est vraiment le travail de l’éditeur car il y avait plus de suspense dans la première copie que j’ai envoyée à ce dernier. On a finalement composé le tout comme une potion bien équilibrée.

 

Le dosage est le bon grâce au merveilleux travail de mon éditeur en mettant l’accent sur certains points, en adoucissant certains autres....


Mes Premières Lectures : Nous avons pu constater que le prochain tome était à paraître...pouvez-vous nous en dore plus ?

Si tout se déroule bien, le titre est prévu pour le début de l’année 2015 (ndlr : le titre annoncé est Le professeur Acarus Dumdell et les chauves-souris de Sleeping Stones. Je travaille déjà sur les tomes trois et quatre de la série.

Il faut dire que l’on a hâte de le voir sortir ! Vous allez d’ailleurs constater que le tome deux est plus volumineux que le premier, c’est pourquoi nous avons plus de travail à faire dessus. On prend notre temps pour être à la hauteur des attentes, les critique sur le premier tome ayant été très bonnes.

Le tome deux vous réservera quelques surprises, notamment à la fin où vous ferez certainement "aaaaaaaaah", car les enjeux de la séries commencent à y être dévoilés. L’intrigue prend donc vraiment place dans ce second tome.


Mes Premières Lectures : Une petite tournée en Europe est-elle prévue à l’occasion de la sortie du second tome ?

J’aimerais beaucoup, effectivement ! Je commence à avoir quelques invitations. Le livre n’était pas du tout connu en Euripe, mais maintenant on commence à en parler. J’étais d’ailleurs l’un des 5 québécois représenté lors du Salon du livre de Barcelone.
Tout ça commence à bouger pour moi et donc, il est possible que je fasse une tournée pour la parution du second tome.

Ce que j’aimerais vraiment faire, c’est rencontrer le lectorat européen. Lorsque je signe un livre, je fais toujours des croquis ! Il y a donc de grandes chances pour que je puisse faire un effort et vienne voir les lecteurs européens !
 


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Tous les articles pour

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview d’Alessandro Cassa (partie 2/2) : Mes Premières Lectures