Description logo pour referencement
   
Interview d’Arne Svingen
A la Une
auteur Arne Svingen
Maison d'édition Magnard Jeunesse
Traduction Aude Pasquier
Pour les11 ans et +

L’instant norvégien de Mes Premières Lectures ! Interview avec l’auteur de la chanson du nez cassé.

Et voici une petite interview d’Arne Svingen, auteur de notre coup de cœur du mois : la chanson du nez cassé, publié chez Magnard Jeunesse.

 

Bonjour, pourriez-vous résumer un peu votre parcours pour nos lecteurs ?


C’est en 1997 que j’ai quitté mon emploi pour poursuivre mon rêve et écrire de la fiction et je suis auteur à plein-temps depuis. Mes premiers livres ont été publiés en Norvège en 1999, et je n’ai jamais eu un seul regret.

 

C’est un mode de vie qui me plait beaucoup, j’ai des histoires plein la tête et je peux toucher beaucoup de lecteurs au travers de mes livres. J’ai beaucoup de chance.


Votre premier roman traduit en français est Ivoire noir, vous pouvez nous le présenter un peu ?

 Ivoire Noir est un roman à destination de la jeunesse. Il raconte l’histoire d’un garçon norvégien qui accompagne son ami dans une Côte d’Ivoire déchirée par la guerre à la recherche de la mère de ce dernier. Durant le voyage, l’ami en question lui révèle qu’il a été un enfant soldat avant de demander asile en Norvège en tant que mineur sans parents. Une fois en Côte d’Ivoire les deux garçons sont pris dans le conflit et son ami doit faire appel à ses anciens réflexes d’enfant soldat.

 

Le roman s’attache surtout à la relation entre les deux garçons et à la façon dont des secrets peuvent être dévoilés dans des situations extrêmes.


La chanson du nez cassé (Sangen om en brukket nese) est votre deuxième roman traduit en français mais votre premier roman jeunesse, et c’est un de nos gros coups de cœur, d’où vous est venue l’idée de ce livre ?

 

Même dans un pays aisé comme la Norvège, beaucoup d’enfants grandissent dans la pauvreté. C’est un roman à propos de l’un d’entre eux. Mais je ne voulais pas raconter une histoire triste, je voulais qu’elle soit empreinte d’espoir, de pensées positives et de surprises.


Bart est un grand amateur d’opéra, et vous c’est un domaine qui vous intéresse ?


Outre l’écriture, la musique est l’autre de mes passions. Mais je n’écoute pas d’opéra ou de musique classique. L’opéra s’est juste imposé à l’histoire.


C’est important pour vous de parler de l’adolescence et de sujets difficiles (obésité, drogues, violence, alcoolisme…) mais toujours avec une pointe d’humour ? Pour dédramatiser peut-être ?


Non, ce n’est pas du tout pour dédramatiser quoi que ce soit, je trouve que même avec de l’humour cette histoire reste sérieuse. Mais il faut bien un peu de légèreté dans ce genre de récits. Ce n’est pas parce que vous vivez des situations difficiles que vous ne rirez plus jamais ou que vous ne verrez pas les belles choses de la vie. Mes histoires préférées combinent toujours la légèreté et des sujets plus graves, quelques rires après les moments difficiles.


Vos livres sont traduits en plusieurs langues, c’est plaisant pour vous de savoir que vos textes voyagent ? Quelles ont été les circonstances de la traduction française de votre roman ?


Mon agence ici en Norvège présente mes romans à des éditeurs internationaux. C’est un honneur de savoir qu’on a été traduit dans d’autres langues et de voir que mes histoires continuent à vivre dans d’autres pays. 


Avez-vous d’autres projets de littérature « jeunesse » ? Allons-nous revoir Bart ?


Je n’ai pas d’autres idées de roman pour Bart, mais vous n’êtes pas la première à me le demander.


Je travaille actuellement sur un autre roman, peut-être pour adulte, je ne sais pas encore, il est encore trop tôt pour savoir si l’histoire tiendra debout


Pourra-t-on vous rencontrer en France pour un salon littéraire ou autre ?


Oui, je vais rencontrer des traducteurs norvégien-français à Paris en novembre et me rendrai la même semaine au festival de Montreuil. J’ai hâte d’y être !

 


 

Merci à Arne Svingen pour ses réponses en direct de la Norvège et merci à Erwan Devos pour la traduction des propos.

 

Et si la traduction est un domaine qui vous intéresse allez donc jeter un œil à l’interview de la traductrice du roman, Aude Pasquier.


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Tous les articles pour

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview d’Arne Svingen : Mes Premières Lectures