Description logo pour referencement
   
Interview d’Olivier Latyk (partie 1/2)
A la Une
auteur Olivier Latyk
Pour lesboutchous

Le papa du petit lapin Yoki répond à nos questions dans cette première partie ! Découvrez comment est né Yoki aux éditions Actes Sud....

Mes Premières Lectures : Pourriez-vous tout d’abord vous présenter aux lecteurs de Mes Premières Lectures ?


Olivier Latyk : Je suis auteur-illustrateur. J’ai 38 ans, je vis à côté de Lille.


Je travaille aussi pour la presse ou la publicité au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Cela m’amuse beaucoup et me permet d’être moins dépendant des éditeurs jeunesse.
Je suis parfois invité par des classes ou des médiathèques à parler de mon travail, je fais des ateliers d’illustration avec les enfants.



Mes Premières Lectures : Quel a été votre parcours ?


Olivier Latyk : J’ai grandi en Lorraine, à Nancy. Après un bac Arts Appliqués, je suis parti étudier le graphisme à l’école Olivier de Serre à Paris. J’ai continué mon parcours aux Arts décoratifs de Strasbourg dans l’atelier Illustration, dont Claude Lapointe s’occupait.


Mon diplôme en poche, je suis allé voir Serge Bloch qui m’a fait faire mes premiers dessins dans Astrapi. Et Gérard Lomonaco qui était directeur artistique d’Albin Michel à l’époque. Ce sont les deux premières personnes à m’avoir proposé du travail. Après, les projets se sont enchaînés un peu tout seul. Je n’ai jamais exercé d’autre métier.


J’ai un parcours scolaire très classique, qui m’a amené assez logiquement à mon métier. Moi je n’aurais pas pu devenir illustrateur sans ces belles années dans des écoles d’art, sans les profs géniaux que j’ai croisé. Mais ce n’est pas forcément la même chose pour tout le monde, certains apprennent mieux seuls !

 

Mes Premières Lectures : Comment l’illustration est-elle venue à vous ?


Olivier Latyk : Je crois que c’est moi qui suis venu à l’illustration, j’ai choisi mon métier. C’était une évidence…


Je dessinais beaucoup quand j’étais petit, c’est très vite devenu un besoin. Et contrairement à mes petits camarades, je ne me suis jamais arrêté.
Aujourd’hui j’essaie de garder en tête ce qui me plaît dans le fait de fabriquer des images. Il y a parfois des projets qui m’intéressent moins que d’autres, mais je ne fais rien à contre-coeur.


Et surtout, j’essaie toujours de trouver une solution graphique qui m’amuse.



Mes Premières Lectures : Il y a de cela un peu plus d’un mois, vous venez de sortir une toute nouvelle série d’albums pour la jeunesse avec Yoki. Est-ce vous qui l’avez proposé à Actes Sud ou est-ce l’éditeur qui vous a fait une commande ?


Olivier Latyk : C’est un peu les deux. Je travaille avec Actes Sud depuis longtemps, mais je crois qu’on a particulièrement apprécié travailler ensemble sur La petite Louise de l’accordéoniste Marc Perrone et Marie-Odile Chantran. Un livre CD qui est sorti début 2014.
Après cette parution, Actes Sud Junior m’a proposé que je leur propose un projet…
Je suis allé rencontrer l’équipe à Paris, on a bavardé. Ils cherchaient à développer une série pour les tout-petits. Ce premier rendez-vous a été riche, très motivant. Et je suis rentré chez moi chercher une idée.



Mes Premières Lectures : Comment ce petit personnage est-il né ?

 

Olivier Latyk : J’ai eu beaucoup de chance. Quelques jours après ce rendez-vous, un samedi matin j’ai vu ma fille jouer avec une peluche que je ne connaissais pas. Un petit lapin tout sale.

 

Très fière, elle m’a expliqué que c’était Corentin, la mascotte de sa classe. Chaque Vendredi sa maîtresse faisait un tirage au sort, et un enfant ramenait Corentin chez lui pour le week-end.
En l’écoutant je me suis dit que ça pouvait être un concept de série : un doudou, recueilli par des familles différentes à chaque livre… Des activités et des personnages nouveaux… Pourquoi pas ?

Dès le lundi, j’ai commencé à dessiner des personnages, j’ai réfléchi à plusieurs histoires possibles.
Je suis revenu à Paris dans la semaine pour proposer mon idée à l’équipe d’Actes Sud. Ils ont aimé mon projet, c’était parti.
Le plus intéressant pour moi a été de construire l’univers graphique. Je dois beaucoup à Kamy Pakdel le directeur de création. Il m’a accompagné tout au long des 4 livres. Kamy m’a amené à simplifier mon dessin, à trouver des solutions graphiques épurées, auxquelles je n’avais pas du tout pensé au départ.

En fait j’ai rarement des idées quand je suis assis dans mon atelier. Les idées me viennent quand je marche, quand je suis dans un musée, un train ou quand j’observe autour de moi.
 


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Tous les articles pour

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview d’Olivier Latyk (partie 1/2) : Mes Premières Lectures