Description logo pour referencement
   
Interview de Catherine Girard-Audet pour sa série La vie compliquée de Léa Olivier
A la Une
auteur Catherine Girard-Audet
Pour les11 ans et +

Une série venue tout droit du Québec débarque en France... venez donc à la rencontre de Léa Olivier et de ses aventures... suite à son déménagement !

Pourriez-vous nous raconter votre parcours ?

Bonjour, je m’appelle Catherine, je viens de Montréal, au Québec, ma série La vie compliquée de Léa Olivier est arrivée en Europe (Belgique, France et Suisse) il y a de cela quelques mois seulement. Déjà quatre tomes sont sortis.
C’est une série de livres où les jeunes lectrices au Québec commencent environ à la lire vers l’âge de neuf ans. Mais de façon générale, ce sont des lecteurs âgés entre dix et quinze ans qui lisent les livres.


Alors c’est quoi l’histoire de Léa Olivier ?


C’est une jeune fille qui déménage et qui change de ville. Ça se passe au Québec, et je pense que c’est important de le mentionner ; ça ajoute une petite touche non seulement d’exotisme mais également d’originalité au livre.

Léa quitte sa ville natale – que je ne nomme pas dans les romans car j’aime que tout le monde puisse s’associer facilement à son histoire – et elle arrive à Montréal ! Evidemment, elle laisse derrière elle sa meilleure amie, Marie-Lou et comme on dit en bon Québécois son chum (son petit ami) Thomas.
C’est une situation que j’ai moi-même vécue quand j’étais adolescente, alors je me suis inspirée de ma propre histoire pour écrire La vie compliquée de Léa Olivier.
C’est donc la catastrophe pour Léa, elle doit repartir de zéro : nouvelle école dans une ville totalement inconnue. Et personnellement pour l’avoir vécu, quand on arrive d’une petite ville, Montréal c’est New York !

L’autre originalité de mon roman c’est qu’il est écrit sous forme de courriels et de sms. On suit ainsi en parallèle l’histoire de Léa qui arrive à Montréal. Il y a bien évidement une bande de filles qui rendent la vie impossible… je les appelle les nunuches pour être polie – ça aussi c’est quelque chose qui m’est arrivé.
Léa poursuit également sa relation à distance avec Thomas, mais est-ce qu’elle va survivre dans ces conditions ? Je ne peux pas vous le dire, mais c’est ce que l’on suit au fil des tomes. On se soucie autant de la vie de Marie-Lou, qui elle est restée dans sa ville natale en parallèle. 
Ce qui est justement intéressant, c’est que l’on suit plusieurs « voix » dans ce roman, on reçoit des courriels de plusieurs personnages. Evidemment, Léa, même si elle va se faire des amies, va également rencontrer d’autres garçons…

Avant tout, je pense que c’est l’histoire d’une adolescente qui transcende les pays ou les continents. C’est une histoire qui peut aussi bien se dérouler en France qu’au Québec… n’importe quelle lectrice pourra être ainsi touchée par la série. De plus, elle est très facile à lire de par sa forme épistolaire.

Evidemment, je vous conseille de la lire ! Il y a quatre tomes de sortis pour le moment et le cinquième arrive en France le 5 février prochain sous le titre : Montagnes russes.


Il y aura combien de tomes au total ?


Et bien au moins neuf livres ! Au Québec nous en somme déjà a 160 000 exemplaires vendus, c’est donc un véritable carton là-bas. J’adore construire l’histoire de Léa, que ce soit pour moi, mais aussi pour les lectrices.


Vous dites avoir connu la même histoire que Léa, de où à où aviez vous déménagé étant adolescente ?

Je suis partie de Québec pour aller à Montréal. Léa ne vient pas nécessairement de la ville de Québec, mais j’ai eu les mêmes sentiments qu’elle – qu’elle que soit la taille de la ville que l’on quitte – la séparation des amis, une nouvelle école où les clans sont déjà formés, des filles qui ne t’aiment pas et qui donc te harcèlent un peu, t’intimident… je peux dire que j’ai vécu tout cela !

Je tiens également un blog au Québec, un courrier du cœur. J’ai reçu les confidences de 30 000 jeunes en un an… et c’est aussi une belle source d’inspiration, et qui plus est inépuisable.

C’est sur vrak.tv, une chaîne télévisée hyper populaire au Québec, de même que pour le site internet. Le site est dans la section Miss Vrak (http://www.vrak.tv/missvrak), et j’y réponds au courrier des jeunes.


Avez-vous déjà d’autres projets ?


Oui, actuellement nous travaillons sur une bande-dessinée à partir des romans. Elle sortira au Québec et en Europe.
Un roman graphique est également prévu pour raconter l’histoire de Léa avant qu’elle ne déménage.
Après, il faut savoir que la télévision ou le cinéma ne sont pas exclus, nous verrons… tout est arrivé si vite que c’est difficile de savoir tout ce que l’on pourra faire. En tout cas, on travaille à temps-plein !

 

 
 

6 Messages de forum


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Tous les articles pour

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview de Catherine Girard-Audet pour sa série La vie compliquée de Léa Olivier : Mes Premières Lectures