Description logo pour referencement
   
Interview de Christelle Dabos
A la Une
auteur Christelle Dabos
Pour les11 ans et +

La gagnante du concours du premier roman jeunesse organisé par Gallimard Jeunesse répond à nos questions !

Pourriez-vous vous présenter très brièvement aux lecteurs de Mes Premières Lectures ?

 Je m’appelle Christelle Dabos. Je suis née sous le soleil de la Côte d’Azur en 1980, mais j’ai fini par lui préférer la petite pluie de Belgique. Je suis une « geek désuète », très active sur Internet alors que mon imaginaire n’a jamais quitté le XIXe siècle. J’écris depuis mes années fac, et malgré le chômage et des problèmes de santé qui m’ont mené la vie dure, je n’ai jamais envisagé sérieusement d’être publiée… jusqu’à cette année, en tout cas !
 

Comment en êtes-vous arrivée à proposer votre ouvrage à Gallimard pour leur grand concours ?


J’appartiens depuis quelques années à une formidable communauté d’auteurs sur Internet : Plume d’Argent.

Ce sont mes amies-plumes qui m’ont parlé du concours et ce sont elles également qui m’ont encouragée à y participer. Après tout, le premier tome de la Passe-miroir était déjà écrit et retravaillé, je n’avais rien à perdre. Mais bon, j’étais timide, j’avais le trac, je n’avais jamais participé à un concours de ce genre, bref, j’hésitais à franchir le pas. C’est mon compagnon qui m’a décidée en me disant qu’il ne fallait pas laisser passer une occasion pareille. J’ai envoyé mon manuscrit la veille de la clôture des candidatures.

 
Comment s’est passée l’attente au fur et à mesure de la progression de votre manuscrit dans les derniers échelons du concours ?

Je suis plutôt étourdie. Au début, je pensais si peu au concours que j’ai fini par complètement l’oublier : aussi, je n’en ai pas cru mes yeux et mes oreilles quand j’ai appris que j’avais été sélectionnée parmi les trois finalistes. Après les années creuses que je venais de vivre, sans emploi, sans vraie vie sociale, c’était un sacré choc d’être mise sous les projecteurs, de serrer la main d’éditeurs, de journalistes et d’auteurs professionnels !

 

À partir de cet instant, j’avoue que j’ai commencé à y croire, à me dire que c’était possible, que mon roman atterrirait peut-être un jour sur les étagères d’une librairie. Cette fois, l’attente jusqu’à la délibération finale du jury m’a paru longue.

 

Quand on m’a annoncé que mon roman avait gagné le concours, j’ai eu envie de rire et pleurer à la fois. Beaucoup d’émotions fortes, beaucoup de joie, et une bonne dose de peur aussi. Allais-je être à la hauteur pour la suite des événements ? J’ai aujourd’hui une pensée toute spéciale pour les autres participants. Ils se sont tous donné du mal pour ce concours et je sais qu’il y avait d’excellents textes parmi eux.

 
Pouvez-vous nous présenter votre roman ? A quel genre appartient-il ?

La Passe-miroir est un livre de « Fantasy Steampunk ».

L’histoire se déroule dans un monde qui ressemble beaucoup à l’Europe du XIXe siècle, mais les lieux sont imaginaires et les personnages ont des pouvoirs hors du commun, comme donner vie aux objets ou créer des illusions.

Mon héroïne, par exemple, est capable de se déplacer de miroir en miroir. Elle sait également lire lepassé des objets et c’est pourquoi elle tient un musée au début de l’histoire.

En dehors de ces capacités, c’est une jeune fille parfaitement quelconque, plutôt maladroite et solitaire. Elle se retrouve fiancée de force à un étranger dépourvu de bonnes manières, qui l’emmène vivre à l’autre bout du monde, au Pôle. Ce n’est là que le début de ses (mes)aventures !

 
En combien de tomes votre saga est-elle prévue ?

Je pense que quatre bons tomes feront l’affaire !

 
Quels ouvrages (et même musiques, films ou autres) on nourrit votre imaginaire ?

Quand j’étais enfant, j’ai baigné dans les contes (de Grimm, d’Andersen, du chat perché, de la rue Broca, des Mille et une nuits, etc.), mais aussi dans des classiques Jeunesse comme la Comtesse de Ségur ou Alice au Pays des Merveilles.

J’étais adulte quand je suis tombée amoureuse des Harry Potter de J. K. Rowling et de la Croisée de mondes de Pullman : ces deux œuvres m’ont énormément influencée.

 

   

 

 

La littérature n’a pas nourri mon imaginaire à elle seule. Je suis une dévoreuse de dessins animés depuis la petite enfance. Les classiques de Disney et les animes japonais m’ont remplie de couleurs, de musiques, d’émotions indélébiles. Quand j’écris, je me représente les décors comme s’ils sortaient d’un Miyazaki et j’écoute en musique d’ambiance les airs du « Château Ambulant », de « Arrietty la chapardeuse » ou du « Voyage de Chihiro ».
 

Quel est LE livre que vous considérez comme incontournable ?

 Mon imaginaire est tissé dans un tel patchwork d’histoires différentes ! Je n’ai jamais un livre phare qui me vient à l’esprit quand on me pose cette question. Je conseillerais volontiers les contes et les mythologies du monde, car on les retrouve dans énormément de livres, de séries, de films, d’animés, de bandes dessinés, et je pense que c’est une bonne chose de connaître ses sources.

 
Quelle sera votre actualité dans les prochains mois ?

Je vais être bientôt amenée à faire des dédicaces, à participer à des salons littéraires, à répondre à d’autres interviews, tout cela est tout nouveau pour moi ! Pour le moment, aucun calendrier n’a été fixé, mais d’ici là, je vais profiter de mon été pour écrire la suite de la Passe-miroir.

 

 


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Tous les articles pour

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview de Christelle Dabos : Mes Premières Lectures