Description logo pour referencement
   
Interview de Danielle Martinigol pour Les Abîmes d’Autremer
A la Une
auteur Danielle Martinigol
Maison d'édition Editions ActuSF
Pour lesYabook

Danielle Martinigol nous parle de la réédition des Abîmes d’Autremer dans le label Naos.

Mes Premières Lectures : Bonjour Danielle Martinigol, merci d’avoir accepté de répondre à nos questions. Pouvez-vous vous présenter pour nos lecteurs ?

 

Danielle Martinigol : J’ai fait des études littéraires. J’ai été la première étudiante en France à faire une maîtrise sur la SF pure en 1972. Je suis devenue prof, je suis maintenant en retraite et depuis 28 ans je publie des romans de science-fiction pour jeunes. J’en suis à plus de quarante. Mon plus grand succès est Les Oubliés de Vulcain mettant en scène un héros génétiquement modifié qui survit sur une planète poubelle. 

 

Mes Premières Lectures : En ce mois de janvier 2017 ressort Les Abîmes d’Autremer dans la collection Naos, pouvez-vous nous dire de quoi ça parle ?

 

Danielle Martinigol : Sandiane Ravna est l’assistante de son père, un grand reporter de la chaîne de cosmovision Main World Net. Ils sillonnent ensemble la Confédération humaine à la recherche de scoops. Sauvés d’un naufrage spatial par un vaisseau venu d’Autremer, ils décident d’enquêter sur la planète-océan, qui ne veut rien révéler sur ses astronefs mythiques : les mystérieux Abîmes. Sandiane et son père se heurtent à la résistance des habitants, et tout particulièrement à celle de Mel et de son oncle, qui sont guides-pilotes de safaris sous-marins. Lorsque Sandiane va découvrir l’incroyable vérité, la question qu’elle se posera sera : faut-il diffuser l’info dans toute la galaxie, au risque de détruire la civilisation autremerienne.

 

 

Mes Premières Lectures : La première publication date des années 2000, avez-vous retravaillé les romans pour l’occasion ?

 

Danielle Martinigol : Un peu, je les ai montés en young adult en gommant les âges des personnages mais l’histoire reste la même. En plus des trois époques s’ajoute la nouvelle préquelle qui figurait dans une anthologie et qui raconte le premier contact entre les Humains et les Abîmes. Il y a aussi la généalogie de tous les personnages. 

 

Mes Premières Lectures : Les Abîmes d’Autremer relève du space opera... C’est un genre que vous appréciez pour la liberté qu’il permet ?

 

Danielle Martinigol : J’aime en lire, j’aime en écrire. Les seuls grands espaces qui restent à découvrir par l’Humanité sont… dans l’espace ! Et loin. Car près de nous, hélas, il n’y a aucune porte de sortie au cas où nous serions assez bêtes pour détruire notre monde. Je parle au conditionnel, mais hélas, j’ai bien peur que ce soit une triste perspective. Le space opera fait rêver à des possibles tellement improbables qu’il nous ramène à notre quotidien pour nous obliger à gérer le présent. C’est d’ailleurs le rôle le plus important que joue la science-fiction. 

 

Mes Premières Lectures : Dans le roman on sent à la fois une critique des médias et un élan pour l’écologie : ce sont des thèmes qui vous sont chers ?

 

Danielle Martinigol : L’écologie est une évidence. Sur Terre nous sommes comme si nous étions à bord d’un vaisseau spatial menacé par son équipage ! Qui serait assez bête à l’intérieur d’un astronef pour polluer l’eau, l’air, trouer la coque – voir la couche d’ozone- et jouer à l’apprenti sorcier avec les plantes – voir les OGM. Et face à tout cela, les médias nous illusionnent en détournant notre attention vers de faux débats, des jeux et de la téléréalité… En cela la trilogie d’Autremer n’a guère pris de rides. 

 

Mes Premières Lectures : Travaillez-vous d’abord vos romans autour des messages que vous souhaitez faire passer ou se dessinent-ils d’eux-mêmes durant l’écriture ?

 

Danielle Martinigol : Mes histoires résultent d’une combinaison de plusieurs éléments. Dans Autremer je n’avais pas de message particulier à faire passer si ce n’est que le vivant vaudra toujours mieux que la machine et que l’accomplissement personnel vaut mieux que la notoriété. Et puis j’écris toujours avec ma règle des trois A : amour, aventure, ailleurs…

 

Mes Premières Lectures : L’un des buts de la littérature jeunesse est-il forcément de faire passer un message ?

 

Danielle Martinigol : Son premier but est de distraire. Comme toute littérature d’ailleurs. Si en plus, le jeune lecteur garde en mémoire quelque chose qui lui sert dans la vraie vie, alors oui, la littérature jeunesse fait passer un message essentiel : vivez vos passions, ayez confiance en vous et… foncez vers l’avenir.

 

Mes Premières Lectures : Vous avez écrit principalement pour la jeunesse... N’avez-vous pas envie d’écrire pour les adultes ? Passer dans un autre registre, vous permettre des choses différentes ?

 

Danielle Martinigol : J’ai des travaux en cours pour adultes. Mais je n’ai pas le temps, ou je ne prends pas le temps, de m’y consacrer à fond. Ça viendra peut-être. Pour l’instant j’ai pas mal de choses à faire côté jeunesse et ça me satisfait pleinement.

 

Mes Premières Lectures : En ce moment vous publiez aux éditions ActuSF Aventures à Guédelon (voir l’interview), une série de romans historiques se déroulant au château de Guédelon, dans l’Yonne. Le prochain titre doit sortir en mars, pouvez-vous nous en dire plus sur les prochaines aventures ?

 

 

Danielle Martinigol : Les deux premiers tomes Les pierres qui pleurent et Le maître-chêne, étaient sur les tailleurs de pierre et les ouvriers du bois. Le troisième met en scène les forgerons et la frappe des monnaies. Un atelier de frappe de monnaie a ouvert à Guédelon en 2016. Enfin, ayant peu parlé des dames de Guédelon, j’ai voulu dans le tome 4 consacrer une partie de l’intrigue à celles qui créent des couleurs pour les teintures et les peintures sur le chantier médiéval.

 

Ces deux tomes à paraître s’intitulent La fleur de fer et L’homme au chat rouge. Je m’amuse beaucoup à écrire ces aventures, mais respecter la vérité historique me demande des recherches approfondies. Je vais devenir incollable sur le 13e siècle ! Après avoir voyagé dans le futur, explorer le passé, c’est très enrichissant.

 

Mes Premières Lectures : Quels sont les autres projets sur lesquels vous travaillez ? 

 

Danielle Martinigol : Une autre série jeunesse, mais je ne suis pas seule sur le projet donc je ne peux pas en parler pour l’instant. Et j’aimerais voir publier à nouveau mes Sondeurs des sables et rajouter le troisième volume qui était initialement prévu mais Hachette m’avait contrainte à seulement deux tomes, j’ai envie de finir mon travail ! 

 

Merci Danielle d’avoir répondu à nos questions !


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Tous les articles pour

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview de Danielle Martinigol pour Les Abîmes d’Autremer : Mes Premières Lectures