Description logo pour referencement
   
Interview de Fabrice Boulanger
A la Une
auteur/illustration Fabrice Boulanger
Pour lesboutchous

Et on zoom notamment sur la chouette collection "Classiques du Fantastique"

Aujourd’hui, rencontre avec Fabrice Boulanger, qui a su nous séduire avec sa très chouette collection "Classiques du Fantastique", publiée aux éditions de la Bagnole ! On vous propose d’ailleurs de redécouvrir nos chroniques de La Machine à explorer le temps ou encore de Frankenstein  !

 

Mes Premières Lectures : Bonjour Fabrice, pourriez-vous tout d’abord vous présenter un peu et nous raconter votre parcours ?


Fabrice Boulanger : Bonjour. Je suis auteur et illustrateur jeunesse. Je suis d’origine belge et je vis au Québec depuis plus de quinze ans.


J’ai toujours aimé dessiner, mais ce n’est que plusieurs années après mon secondaire que j’ai envisagé de travailler dans le domaine du dessin. Au départ, j’avais un penchant pour le cinéma, mais j’ai déchanté assez vite. Le but ultime était de pouvoir raconter des histoires. Pour y parvenir avec un médium comme le cinéma, ça prend un temps fou sans qu’on soit jamais sûr d’aboutir. Du coup, je me suis dirigé vers des études en illustration et bande dessinée.


Au départ, j’y allais pour la BD, mais au fil de mon apprentissage, l’illustration jeunesse m’a interpellé pour la liberté qu’elle offrait. J’ai donc persévéré dans cette direction. Ce n’est qu’une fois arrivé au Québec que j’ai commencé à véritablement travailler dans cette branche. J’ai rapidement eu de bons contacts avec plusieurs éditeurs et les premiers projets ont commencé.


Depuis, je fais toujours beaucoup d’illustrations, mais je me concentre aussi pas mal sur des projets d’écriture. J’ai fait plusieurs romans pour adolescents et pas mal d’albums pour enfants, dont « Ma soeur veut un zizi » qui a reçu le prix des Libraires du Québec (malheureusement pas distribué en France).


Et, lorsque je n’écris pas et que je ne dessine pas, je rends visite à mes lecteurs dans les écoles.

Réalisez-vous toutes vos illustrations sur ordinateur ? Par le biais de quel logiciel ?


Oui, tout est fait par Photoshop. Au début, je travaillais principalement à l’aquarelle. Après quelques années, je l’avoue, j’en ai eu ma dose. J’ai eu envie de changer radicalement. Je me suis penché sur l’infographie, car elle facilite énormément le travail pour les retouches et l’ajustement des images. C’est un gain de temps précieux.

Vous vous intéressez particulièrement aux classiques, avec une belle collection aux Editions de la Bagnole, qui reprend et adapte des classiques pour les enfants. Comment avez-vous eu cette idée ?


Au départ, je souhaitais adapter « Vingt milles lieues sous les mers » de Jules Verne pour les tout-petits. C’est un de mes romans préférés. J’ai réfléchi à une façon de faire pour parvenir à condenser le récit tout en lui gardant sa trame de base. Il fallait que l’histoire soit limpide pour ce type de public. Elle ne devait pas être effrayante, les enfants devaient pouvoir se reconnaître dans les personnages et dans le concept que véhiculait l’histoire.


Bref, lorsque j’ai débroussaillé le terrain, je me suis rendu compte qu’il serait peut-être envisageable de suivre la même façon de faire pour d’autres textes de la littérature fantastique. Qui plus est, les enfants se font raconter des tonnes d’histoires de monstres ou de personnages fantastiques, mais bien souvent, ils ne connaissent pas les récits fondateurs de cette littérature.


Et comme, jusque-là, aucune collection de littérature jeunesse pour cette tranche d’âge n’abordait les classiques de la littérature fantastique, j’ai réexaminé plusieurs textes que j’aimais bien en gardant ceux qui me semblaient adaptables et j’ai proposé le concept à mon éditrice.

 



Combien de temps prend la réalisation complète d’un ouvrage tel que Dracula ou Le fantôme de l’Opéra ?


C’est assez variable. Tout dépend déjà de la complexité du récit original. Je me souviens avoir passé pas mal de temps sur le texte de Dracula. Déjà, c’est un roman épistolaire ; ensuite, il y a beaucoup de personnages avec plusieurs intrigues qui s’entremêlent. Démêler le tout a été assez complexe. J’ai dû trouver un fil rouge que les enfants puissent comprendre facilement (ici, Dracula a une maladie contagieuse. Son médecin lui interdit de sortir, mais Dracula n’a qu’une envie : s’amuser avec ses amis. Tous les enfants ont déjà connu ça). C’est le seul récit où j’ai eu l’impression de m’éloigner un peu trop de l’original, mais je devais faire un choix : soit privilégier la compréhension du public cible, soit respecter une trame narrative complexe et perdre le lectorat. Or, pour moi, le lectorat prime.


Pour ce qui est des images, c’est assez similaire d’un album à l’autre. Pour cette partie, il faut compter deux mois de travail. Disons que, au total, ça varie de deux mois et demi à trois mois et demi. 

 



Frankenstein, Dracula, Le Fantôme de L’Opéra ou encore Docteur Jekyll et Mister Hyde, rien ne vous résiste ! Quelles sont les prochaines œuvres que vous avez en tête ?


J’adore celle sur laquelle je travaille pour le moment : « La main » de Maupassant. Ici, il y a deux défis à relever.


D’abord, c’est une nouvelle extrêmement courte, il a fallu que je la rallonge sans la dénaturer pour avoir assez de contenu tout en conservant la fin relativement ouverte comme dans l’original car c’est ce qui fait sa force. Le processus a donc été inversé. D’habitude je condense à l’extrême, ici j’ai du rallonger.


L’autre défi est qu’un des personnages principaux est une main coupée. Bien évidemment, je ne m’attends pas à ce que le lecteur s’identifie à elle, mais il fallait vraiment éviter le côté traumatisant pour l’enfant. Eh bien, je suis assez fier de moi, car je pense que j’ai trouvé comment faire. Je n’en dis pas plus pour le moment :-)


On parlait du temps de réalisation à la question précédente. Eh bien, à l’inverse de Dracula que j’ai travaillé longuement, pour « La main », le texte a été en place en une après-midi.


D’autres suivront, je pense entre autres à « La guerre des mondes », « Le portrait de Dorian Gray », sans doute un autre Jules Verne. Ce ne sont pas les classiques qui manquent, il y en a beaucoup qui ont un potentiel intéressant pour les petits.

Allez-vous rencontrer un jour prochain vos petits lecteurs français ?


Ça serait vraiment intéressant. Je rencontre énormément d’enfants, ici au Québec, pour leur présenter le travail d’illustrateur jeunesse. Je serais curieux de rencontrer les enfants de France pour connaître leur réaction devant les livres d’images. On a beau tous parler le français, les différences culturelles sont énormes.


Bref, pour le moment, il n’y a rien de prévu, mais je suis ouvert aux invitations. :-)


Vos adaptations jeunesse sont-elles traduites dans d’autres pays ?


La série de contes fantastiques, non, pas encore, mais la série est toute jeune. Elle n’a que trois ans. Parfois, dix années s’écoulent entre la publication d’un album et son rachat. Pourquoi ? Comment ? Allez savoir !


Quels sont vos prochains projets d’illustrations ?


Paradoxalement, je suis plutôt dans un processus d’écriture pour le moment (l’illustration finit toujours par suivre). Je travaille sur une future série que je destine tout particulièrement à la France. Il s’agira de l’adaptation en romans illustrés pour les jeunes de 8-10 ans de la vie d’un personnage célèbre français... je devrais dire d’un prodige... une ode à la pâtisserie... Je n’en dis pas plus. C’est mon plus gros projet pour le moment, mais il y en a d’autres. J’aimerais entre autres écrire un peu de science fiction pour la même tranche d’âge.


Côté illustration, je travaille aussi beaucoup avec l’auteure québécoise Martine Latulippe, avec qui j’ai réalisé près d’une trentaine de livres. Nous préparons une nouvelle série de mini romans pour toute première lecture aux éditions FouLire (Québec). Un projet dont on a hâte de voir la réception chez les enseignants.

Merci beaucoup de votre attention !


C’est moi qui vous remercie :-)

 

Et si vous voulez aller plus loin n’hésitez pas à consulter :

 


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Tous les articles pour

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview de Fabrice Boulanger : Mes Premières Lectures