Description logo pour referencement
   
Interview de Fanny Deschamps, éditrice chez Versant Sud !
A la Une
Maison d'édition Versant Sud Jeunesse
éditrice Fanny Deschamps
Pour lesboutchous

Rencontre avec Fanny Deschamps, éditrice chez Versant Sud Jeunesse pour parler de la collection "Les Pétoches !"

« Les Pétoches  : des albums pour rire de ce qui effraie, s’amuser à avoir les chocottes. »


Mes Premières Lectures : Bonjour Fanny et merci de répondre à nos questions ! Pour commencer, pourriez-vous vous présenter ainsi que les éditions Versant Sud à nos lecteurs ?


Fanny Deschamps : Versant Sud est une maison d’édition bruxelloise indépendante, fondée en 2001 par Élisabeth Jongen. Après avoir édité des (beaux) livres sur l’histoire, l’art, la musique ou la bande dessinée, elle s’est lancée dans l’aventure de la littérature de jeunesse et m’a proposé de me joindre à elle. Avant d’y travailler, j’ai été libraire jeunesse pendant huit ans. J’écris par ailleurs régulièrement des articles en littérature de jeunesse et bande dessinée pour Le Carnet et des Instants .


Nous avons publié nos premiers albums pour enfants en 2016. Aujourd’hui, notre catalogue comporte quatorze titres. Et quatre nouveaux livres sortiront cet automne. Nous souhaitons donner aux enfants du qualitatif, tant graphique que narratif.


Mes Premières Lectures : Nous nous intéressons particulièrement aujourd’hui à la collection « Les Pétoches », une collection d’albums pour rire de ce qui effraie. Comment est née cette collection ?


Fanny Deschamps : Tout a démarré avec les trois premiers livres que nous avons publiés. Les trois illustratrices avec lesquelles nous avons commencé nous ont parlé des histoires qu’elles avaient envie de raconter : celles d’un géant rouge (Camille Van Hoof), d’une chasse au tigre (Paola De Narvaez) et de poux sanguinaires (Noémie Favart). Nous cherchions à donner une identité à cette collection et il est apparu que la peur pouvait être un fil conducteur intéressant. Les enfants adorent les histoires qui font peur ou qui parlent de leurs peurs. Ils sont demandeurs de ce type de livre : ça les amuse et les aide à apprivoiser leurs craintes.

 


J’aime beaucoup ce que Tomi Ungerer disait des livres pour enfants et de la peur :

 

« Les enfants sont nés avec la peur comme ils sont nés avec les autres choses qu’on ressent. […] (C’)est tout simplement une épreuve qu’il faut surmonter.[…] Il faut exposer les enfants à la peur. […] La peur existe alors, plus même que la vaincre, il faut la convaincre, lui parler. C’est un mécanisme d’autodéfense et ce mécanisme, on ne le donne plus aux enfants. »


Mes Premières Lectures : Pouvez-vous nous présenter la ligne éditoriale de la collection ? A partir de quel âge la conseillez-vous ?


Fanny Deschamps : Cette thématique de la peur peut être traitée de bien de manières : parfois, il s’agit d’une histoire effrayante ou à suspense (mais qui ne donne pas de cauchemars aux enfants, rassurez-vous !), parfois l’auteur traite de la peur elle-même (Petite peur bleue en est le parfait exemple), ou de sujets qui font peur. Nous cherchons des projets dans lesquels les auteurs s’impliquent et s’expriment personnellement. Pour le côté graphique, nous fonctionnons au coup de cœur et travaillons souvent avec de jeunes illustrateurs/trices qui débutent et font des choses magnifiques.

 

 

Nous aimons publier des auteurs présentant un style inhabituel, allons vers des choix graphiques peu classiques mais qu’il nous semble intéressant de présenter aux enfants, comme dans Bien fait !  de Paola De Narvaez et Jane Oshka, un livre « presque » en noir et blanc, avec une utilisation audacieuse du bleu et du rouge pour souligner les émotions du protagoniste.


Quant à l’âge des lecteurs, il varie d’un livre à l’autre mais aussi d’un enfant à l’autre. Certains albums peuvent être lus dès trois ans, tandis que d’autres, comme L’histoire de Maitre Oiseau et des villes en fuite d’Arseniy Lapin, plutôt à partir de six ans.


Mes Premières Lectures : Plusieurs albums aux thématiques variées sont déjà parus : Rugissement dans la nuit de Paola De Narvaez, Petite peur bleue de Valentine Laffitte ou encore par exemple L’épouvantable aventure de Valentine et ses 118 poux de Noémie Favart. Comment avez-vous sélectionné et travaillé ces albums, sans tomber dans le piège du « livre-médicament » ?


Fanny Deschamps : Le « livre-médicament », c’est précisément ce que nous voulions éviter. Comment ? Tout d’abord en évitant le côté systématique, qui nous ferait tomber dans le piège de la série du type : Hugo a peur du noir, Léa a peur du docteur… ça ne correspond pas du tout à ce que nous souhaitons publier. Et puis, nous travaillons en laissant les auteurs libres de leur sujet et de la façon dont ils vont le traiter, tout en restant dans un cadre souple qui leur permet d’exprimer beaucoup de choses. En veillant à ce que nos livres restent de vraies œuvres d’auteurs, nous avons, je l’espère, donné à la collection les Pétoches une identité et un caractère bien à elle.


Mes Premières Lectures : D’ailleurs, comment se déroule pour vous la création d’un ouvrage ? Recevez-vous beaucoup de manuscrits ?


Fanny Deschamps : Cela part parfois de la réception d’un manuscrit, mais le plus souvent d’une rencontre avec un/e illustratrice dont nous aimons le travail. Certains travaillent plutôt en solo, tandis que d’autres apprécient qu’on se rencontre régulièrement pour faire évoluer le projet, notamment sur le travail d’écriture. Nous nous adaptons à leur manière de faire et essayons que tous ces échanges aident nos auteurs à pousser leurs albums vers leur meilleure version possible.


Mes Premières Lectures : D’autres titres vont-ils paraître bientôt ? Il me semble que deux nouveaux albums arrivent très prochainement !


Fanny Deschamps : Absolument ! Début octobre, deux nouveaux titres sortiront, réalisés par deux jeunes auteurs pour qui il s’agit d’un premier album.

 


L’expédition du Mokélé-Mbembé nous plonge en plein Congo colonial, où une bête légendaire, le Mokélé-Mbembé, alimente les rumeurs les plus folles à la manière du monstre du Loch Ness. Yannick Nory fait preuve d’un fabuleux sens de l’image et de la composition. Avec un style bien à lui et une palette de seulement trois couleurs, il réalise des planches d’une grande force graphique.

 


De l’autre côté du carrousel est un album ludique et charmant qui invite les enfants à dépasser leurs peurs grâce à la force de l’imagination. Il se déroule dans une foire, un univers attirant qui donne ici lieu à des illustrations ravissantes, pleines de détails. Un beau voyage tout en couleur de l’illustratrice bruxello-espagnole Teresa Arroyo Corcobado.


Mes Premières Lectures : Souhaitez-vous rajouter quelque chose pour nos lecteurs ?


Fanny Deschamps : N’hésitez pas à venir feuilleter nos livres sur notre site : https://www.versant-sud.com/jeunesse/www.versant-sud.com/jeunesse/.

 

Vous y découvrirez aussi des Pétoches et des « pas Pétoches », notamment des albums axés sur l’art, toujours dans l’optique de sensibiliser les enfants au beau, de leur proposer de développer leur œil, pour leur plus grand plaisir.
 


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Tous les articles pour

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview de Fanny Deschamps, éditrice chez Versant Sud ! : Mes Premières Lectures