Description logo pour referencement
   
Interview de Marie-Hélène Lafond
A la Une
auteur Marie-Hélène Lafond
Pour lesboutchous

Pour sa riche actualité 2012 : Et l’oiseau s’envole, Léon ne sait pas dire non et L’éléphant d’artifice !

Un article de : Nathalie Damide Baldji

 

Interview de Marie-Hélène Lafond, auteur jeunesse ...

 

auteur en 2012 de

 

Et l’oiseau s’envole, illustré par Loren Bes et publié par les éditions Belcastel (janvier 2012).

 

Léon ne sait pas dire non, avec Emilie Cuberli chez Alpha Book éditions (avril 2012 .

 

L’éléphant d’artifice avec Stéphane Mathieu aux éditions Belcastel le 25 août 2012.

 

 


Mes Premières Lectures : Bonjour Marie-Hélène Lafond, vous êtes auteur jeunesse, mais peut être pas seulement, pouvez-vous nous présenter votre univers artistique ?
 

Marie-Hélène Lafond : Je ne suis qu’auteur jeunesse. Je n’ai aucun autre talent artistique : je ne sais pas dessiner (à l’adolescence je savais recopier des dessins tout à fait honorablement mais je n’ai aucun talent pour le dessin imaginaire), je ne sais pas vraiment chanter (je n’aime pas ma voix) et je ne sais pas jouer d’un instrument de musique (sauf « Au clair de la lune » au pipo !!!). Alors j’essaie d’écrire…
 

 

Mes Premières Lectures : Depuis quand écrivez-vous ?
 

 

Marie-Hélène Lafond : Si je regarde la date d’enregistrement, mes premiers écrits remontent à 1995. Même j’avais déjà fait des tentatives bien avant.
Sinon j’ai vraiment commencé à écrire en 2006 quand j’ai créé mon site « La tête dans les mots ». Depuis je n’ai pas vraiment arrêté, même si je ne suis pas une acharnée de l’écriture.
 

 

Mes Premières Lectures : D’où vous vient l’amour de l’écriture, des mots ?
 

 

Marie-Hélène Lafond : J’adore les livres, j’adore lire. Cela a toujours été un moyen d’évasion. On peut dire, suggérer tant de choses avec les mots… Même si nous n’avions pas beaucoup de livres jeunesse à la maison, il me semble que j’ai toujours baigné dans les livres.
Mais je pense que mon amour de l’écriture me vient avant tout de mon père qui avait une culture immense et de toutes nos conversations autour des livres, même si nous n’avions pas les mêmes goûts littéraires.
J’ai mis très longtemps à lui présenter mes textes, car il était pour moi une référence. Et il m’a toujours encouragée, soutenue…
 

 

Mes Premières Lectures : Comment entretenez-vous votre imaginaire (s’il en est besoin). Qu’est-ce qui vous inspire ?
 

 

Marie-Hélène Lafond : En fait je laisse mon cerveau fonctionner en « roue livre », si je puis dire ! Tout est pour moi source potentielle d’inspiration : un mot, une phrase, une image, une couleur, une chanson… Et pour cela il faut que je rencontre du monde, que j’échange… Je ne pourrais pas rester tout le temps à la maison ou seule dans mon coin.
 

 

Mes Premières Lectures : Quels sont les auteurs d’hier ou d’aujourd’hui que vous admirez ? 
 

 

Marie-Hélène Lafond : Je n’ai pas vraiment d’auteurs fétiches. Je lis énormément et beaucoup de genres différents. Je ne suis toutefois pas très sensible aux auteurs dits « classiques ».
Mais si je devais citer un auteur, je pense que ce serait Philippe Claudel.
 

 

Mes Premières Lectures : Quel a été votre parcours pour en arriver à devenir auteur jeunesse professionnel ?
 

 

Marie-Hélène Lafond : Comme beaucoup, j’ai d’abord écrit dans mon coin, les histoires que j’inventais pour mes fils le soir avant de les coucher.

Puis en 2006, après la naissance de mon dernier, j’ai décidé de ne plus laisser dormir mes textes dans un tiroir. J’ai alors décidé de créer mon site internet pour partager mes textes. Devant un succès certain auprès d’instituteurs de maternelle et de primaire, j’ai persévéré.
Mais au fil du temps, je me suis sentie un peu seule et surtout frustrée de ne pouvoir illustrer mes textes autrement qu’en cherchant de petites illustrations sur le net. Alors en 2009, je me suis inscrite sur le forum La Luciole Masquée (forum fermé aujourd’hui) qui permettait de mettre en contact des auteurs et des illustrateurs jeunesse. J’y ai rencontré des gens formidables, et notamment quelques-uns de mes illustrateurs. Des projets se sont montés autour de certains de mes textes ; j’ai participé à des concours comme « Ouvrez, ouvrez les livres aux bébés » organisé par le conseil général du Puy de Dôme (projet illustré par Émilie Cuberli et classé 4ème). J’ai aussi participé à mon premier Tandem Jeunesse (projet rapprochant virtuellement auteurs et illustrateurs, qu’ils soient débutants ou plus expérimentés, autour d’un thème donné). Mais surtout j’ai commencé à démarcher des éditeurs et très vite quelques « OUI » magiques sont arrivés !
 

 

Mes Premières Lectures : Quel a été votre premier livre publié, et comment cela a pu se faire ?
 

 

Marie-Hélène Lafond : En fait il y en a eu 3 parus en même temps, le 1er octobre 2011. Et à chaque fois cela a été une histoire de rencontre avec l’illustrateur.
 

Tout d’abord « Attention Mathilde ! » avec Yves Renda pour les illustrations.

Je venais de m’inscrire sur le forum de La Luciole masquée et j’ai proposé ce texte.

Yves s’est proposé d’en faire les illustrations. J’ai tout de suite été séduite par son univers graphique et surtout par la Mathilde qu’il m’avait dessinée, avec son petit air de « Fifi Brindacier » !

De plus, alors que nous sommes rencontrés sur le net, il s’est avéré que Yves habite à 5 km de chez moi ! Après quelques refus d’éditeurs, nous avons décidé de proposer notre projet à un petit éditeur local

(FLAM Edition) qui a tout de suite accepté. C’était mon premier « oui » !

 


 

Pour ce qui est du livre « Le mouton qui voulait être loup » au départ c’était pour le concours Keycolours organisé par la ville de Hasselt au Pays bas. Là aussi j’ai proposé mon texte sur le forum de la Luciole Masquée et Loïc Mailly s’est proposé pour l’illustrer. Mais pour des raisons diverses et variées, nous n’avons pas participé au concours. Cependant, nous n’avons pas abandonné et nous avons commencé à démarcher les éditeurs. Et c’est la toute jeune maison d’édition AlphaBook qui a accepté de le publier.
 

Enfin pour mon 3ème livre « Ouistiti a disparu », j’ai contacté Fabienne Pierron dont je suivais le travail sur son blog depuis quelque temps.

C’était la première fois que je sollicitais directement un illustrateur. Fabienne a tout de suite été emballée par mon texte. Elle a fait un premier croquis puis très rapidement l’illustration correspondante. Puis c’est elle qui a contacté Laurence Van Gysel des éditions Petite Fripouille avec qui elle travaillait déjà, pour lui parler du projet. Et je crois que l’on peut parler de coup de cœur de la part de Laurence. Un mois après, le contrat était signé !
 

 

 

Mes Premières Lectures : Avec quelles maisons d’édition travaillez-vous et pourquoi ?
 

 

Marie-Hélène Lafond : Je ne peux pas vraiment dire que c’est moi qui décide de travailler avec telle ou telle maison d’édition. Je démarche les éditeurs en fonction du sujet et de la forme de mon manuscrit. Pour cela je consulte leurs sites internet ou bien je vais regarder leurs livres chez les librairies. Après ce sont eux qui choisissent s’ils veulent me publier.
C’est pourquoi mes livres sont parus chez plusieurs éditeurs : FLAM Editions, Alpha Book éditions, les éditions Belcastel, les éditions Petite Fripouille et Zabouille éditions.
En ce qui concerne Zabouille éditions, qui publient des livres numériques, mon choix a été déterminé par le fait qu’ils proposaient de conter les textes plutôt que de ne proposer que des PDF comme d’autres éditeurs. Et le résultat est allé au-delà de mes espérances puisqu’ils y ont aussi ajouter des animations !
 

 

Mes Premières Lectures : Quand vous ne travaillez pas, que faites-vous ? Autrement dit, quelles sont vos autres passions ?
 

 

Marie-Hélène Lafond : Ah ah ! Comme je ne suis pas auteur jeunesse à temps plein, j’ai donc un métier à côté (ou bien est-ce l’inverse ?). Donc dans la vie je suis webmaster dans un laboratoire de recherche en botanique. Ce qui me prend tout de même entre 7 et 8 heures (plus les trajets) par jours !
Sinon mes passe-temps (plutôt que passions) sont comme vous l’aurez compris la lecture, et aussi les séries policières américaines (je sais ce que vous pourriez dire, mais j’assume !). Sans oublier le cinéma.
 

 

Mes Premières Lectures : Vous vous définissez comme quelqu’un de plutôt : joueur, pragmatique, rêveur, solitaire, fêtard, aventurier... ?
 

 

Marie-Hélène Lafond : Me définir… exercice difficile ! Je dirais que je suis pragmatique, quelque peu paresseuse. Je suis aussi sociable, quelque peu bavarde quand je suis à l’aise avec mon entourage, mais j’ai horreur de la foule. Et aventurière dans ma tête…
 

 

Mes Premières Lectures : Vous faut-il des conditions spéciales pour travailler ? 
 

 

Marie-Hélène Lafond : Je n’ai pas vraiment de tics ni de rituels pour écrire.
Au début j’écrivais sur un cahier pendant les séances d’orthophonie d’un de mes fils. Puis je transcrivais mes pattes de mouches sur mon ordinateur professionnel, n’en ayant pas un personnel. Depuis j’ai pris l’habitude d’écrire au bureau (en dehors des heures de travail !). Ce qui fait que maintenant j’ai beaucoup de mal à écrire ailleurs, même à la maison où je suis souvent sollicitée et où je n’ai pas de coin à moi pour m’isoler.
 

 

Mes Premières Lectures : Avez-vous des retours de vos lecteurs… ? Quels sont-ils ?
 

 

Marie-Hélène Lafond : En fait j’ai peu de retours de lecteurs pour l’instant. Mais dans l’ensemble ils sont positifs. Et je n’ai pas encore eu de critique qui descende en flamme un de mes livres. J’espère que cela va durer…
 

 

Mes Premières Lectures : Quels sont les derniers ouvrages parus et pouvez-vous nous les présenter ?
 

 

Marie-Hélène Lafond : Deux ouvrages sont parus cette année 2012.

.
« Et l’oiseau s’envole » illustré par Loren Bes et publié par les éditions Belcastel (janvier 2012).

L’idée de ce livre est partie en fait du titre qui me trottait dans la tête depuis un petit moment, comme cela m’arrive souvent. Mais cette fois-ci, je souhaitais écrire un texte dans un autre style, sans humour, plus poétique. Loin des contes de randonnée que j’affectionne. Et quand j’ai découvert de travail de Loren Bes, j’ai tout de suite su qu’il en serait l’illustrateur.
 

« Léon ne sait pas dire non » avec Emilie Cuberli chez Alpha Book éditions (avril 2012 - projet présenté au concours « Ouvrez, ouvrez les livres aux bébés » organisé par le conseil général du Puy de Dôme).

L’idée m’est venue en accompagnant la classe de mon fils au zoo. Ce jour-là, une des fillettes était un peu malade et une de ses camarades s’était proposée pour porter son sac à dos. Mais au bout de quelques temps, en me retournant, j’ai vu que cette dernière portait plusieurs sacs en plus du sien et de celui de sa copine : c’étaient les garçons qui avaient profité de la gentillesse de leur camarade. Je me suis fâchée, en lui expliquant qu’il fallait parfois savoir dire non !
 

 

Mes Premières Lectures : Sur quoi travaillez-vous en ce moment ?
 

 

Marie-Hélène Lafond : J’ai toujours tout plein de projets dans ma tête. Certains donneront lieu à des textes et d’autres non. Ce qui fait que j’ai plusieurs chantiers en cours en ce moment :

- je termine un premier roman qui parle de papillons, mais aussi des relations entre un grand-père et son petit fils,

- j’ai deux idées de contes « modernes » : le premier traitant de l’intégration des étrangers et le second de l’esclavage. Des sujets sérieux donc…
 

Je réfléchis aussi au texte que je souhaite proposer pour le Tandem Jeunesse 2012 dont le thème cette année est « Jardins enchantés ».
 

Et je viens de commencer un projet de bande dessinée avec Yves Renda (l’illustrateur de Mathilde) sur une histoire de loup qui voudrait apprendre à danser pour allez au bal du printemps.
 

 

Mes Premières Lectures : Un mot de votre actualité 2012 et au-delà : dédicace ? Salons ? Parutions ? Etc
 

 

Marie-Hélène Lafond : Mon actualité la plus importante est la sortie de mon prochain livre L’éléphant d’artifice avec Stéphane Mathieu aux éditions Belcastel le 25 août 2012.
 

J’ai plusieurs participations à des salons prévus en octobre et novembre

 

(voir : http://www.lesdedicaces.com/auteur-...)
 

Et surtout je ne désespère pas de pouvoir monter à Paris fin novembre, début décembre pour le Salon du livre Jeunesse de Montreuil !


J’ai aussi quelles belles propositions de publication, mais pour 2013 voir 2014 (mais chut ! c’est encore secret !)

 

Mes Premières Lectures : Merci Marie-Hélène !

 


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Tous les articles pour

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview de Marie-Hélène Lafond : Mes Premières Lectures