Description logo pour referencement
   
Interview de Marjolaine Pereira, éditrice aux éditions Millefeuille
A la Une
auteure et éditrice Marjolaine Pereira
auteur Anne Ferrier
Maison d'édition éditions Millefeuille
illustratrice Christelle Le Guen
Pour les6 à 11 ans

Une petite interview pour vous présenter en détail, la collection "Table Ronde" !

Mes Premières Lectures : Pourriez-vous vous (re)présenter ainsi que votre structure pour nos lecteurs ?


Marjolaine Pereira : Je suis l’éditrice de Millefeuille depuis 2005. J’ai créé cette maison d’édition pour transmettre aux enfants mon goût pour les vieilles pierres, l’Histoire, les légendes… en somme pour tout ce qui a un caractère culturel et qui nous permet d’être un peu moins bêtes après lecture, enfants comme parents ;-)


Ainsi, tous les albums que j’édite se terminent par des pages documentaires permettant d’éclairer les clés de lecture dissimulées tant dans le texte que dans son illustration, qui sont sensées donner envie aux lecteurs, petits ou grands, d’aller plus loin !


Vous venez de lancer un album en prévente sur Ulule – Perceval l’enfance d’un rêveur – le 5e tome de la collection « Table ronde ». Pourriez-vous nous en dire un peu plus et peut-être présenter cette collection à nos lecteurs ?

 


Perceval fait suite aux albums : Merlin, l’enfance d’un enchanteur ; Arthur, l’enfance d’un roi ; Morgane, l’enfance d’une magicienne ; Lancelot, l’enfance d’un chevalier.


Dans cette série, chaque livre peut être lu indépendamment, et ce dans n’importe quel ordre, j’y tenais absolument.


Le concept ? Un corbeau, ami de Merlin puis des autres personnages, nous raconte l’enfance de ces derniers, avec un regard malicieux et comique. Je voulais qu’un fil rouge lie l’ensemble des albums, et Anne a eu l’idée – excellente ! – du corbeau ; la légende arthurienne n’est pas rose, c’est le moins que l’on puisse dire, et les mauvais présages planent en effet au-dessus de la tête de ses héros, en dépit des essais de protection de Merlin…


Les dialogues sont tous placés dans des bulles. Je souhaitais que la lecture soit dynamique, qu’elle puisse être théâtralisée, lue à plusieurs voix. Le travail de Christelle se prête lui aussi bien au jeu graphique, qui rappelle la BD – elle-même me l’a dit ;-) Anne, quant à elle, a testé sur les salons l’argument suivant : « Ah, votre fille a des difficultés de lecture en CE1 ? Alors justement, ce livre est fait pour elle, il suffit qu’elle lise la voix d’un seul personnage, et vous le reste ! ». Pas de doute, Anne : j’ai testé aussi, après coup, et ÇA MARCHE !!!


La planche documentaire à la fin de chaque album de la série a son importance aussi : mise en forme dans l’esprit des vignettes de BD, cette double page me permet de faire le lien avec le genre de la BD – mais je galère toujours sur cette partie, lors de la mise en pages, je ne le cache pas… On y trouve la majorité des sources sur la légende qui ont servi aux auteures pour adapter l’histoire aux plus jeunes. Compte tenu de la diversité des adaptations existantes sur le sujet, il est important pour moi que les lecteurs sachent d’où vient l’inspiration. C’est contraignant, certes, mais respectueux et conforme à l’ambition culturelle des Editions Millefeuille.


Comment l’aventure de cette collection a-t-elle commencée ?


Cette collection constituait pour moi un vrai défi : rendre accessibles aux 4-7 ans des aventures très codifiées, des faits colorés de sens très divers, chargés de sens pour les adultes mais bien moins lisibles par des enfants, des caractères ambivalents… mettre en scène des personnages souvent torturés, au tempérament complexe… et aux liens de filiation tout aussi tordus ! ce n’était pas gagné d’avance. Si personne n’avait encore réalisé une telle adaptation, loin de Disney et apparentés, c’était non parce que l’idée n’était venue à aucun éditeur, mais parce que le sujet était réellement difficile à traiter. Je n’imaginais pas non plus à quel point il était difficile à illustrer…


L’idée, je l’avais à la création de Millefeuille, dès 2005, car avec le Moyen Âge, les légendes ont été les premiers sujets que j’ai voulu traiter de manière culturelle dans la maison. Mais l’idée, même assez précise – c’est-à-dire le concept du livre et de la série –, n’est rien sans auteur(e) et illustrateur(trice).


Anne avait déjà édité chez Millefeuille plusieurs ouvrages destinés prioritairement aux 4-7 ans, comme Mousse contre vents et marées, au ton dynamique et drôle.

 


Pourquoi proposer des préventes sur Ulule ?


Nous n’avons pas de boutique en ligne pour l’instant, donc Ulule permet à nos lecteurs un achat par CB : https://fr.ulule.com/perceval-le-reveur


Une parution d’album l’été n’est pas idéale, car le monde est en vacances (ah bon, pas vous ?!) et la diffusion du titre plus lente et compliquée. La prévente garantit aux lecteurs pressés d’avoir l’info et de recevoir le livre très très vite, avant les autres, et de l’emporter en vacances, pourquoi pas ?


Quels sont les moyens de vous aider dans votre financement participatif ?


Comme sont nom l’indique, cette opération est « participative » donc tous les coups de pouce, tous les partages, tous les relais, tous les effets d’échos reçus sont aussi importants que les contributions directes.


Cette opération sur Ulule permet d’assurer un premier lot de commandes directes qui, même si elles ne sont pas nombreuses (objectif très raisonnable de 50 préventes de Perceval, pour un tirage à 2000 exemplaires), sont rassurantes et encourageantes. Jadis les éditeurs lançaient des souscriptions sur certains de leurs titres, en version papier. Ulule est la forme moderne de ces souscriptions, ce pourquoi je suis passée par le mode de la prévente plus que par celui de la collecte avec un objectif financier. L’esprit est davantage de collecter des précommandes sur le livre qu’à amasser de l’argent, même si la trésorerie, chez Millefeuille comme partout, s’en trouvera bien aise elle aussi.


L’opération Ulule répond également à un souci de surdiffusion, problématique commune, là encore, à tous les éditeurs : la série de la Table ronde commence à être connue et reconnue, en Bretagne et en-dehors (Anne elle-même a été ravie de découvrir que les lecteurs de ses romans en collège connaissaient aussi les albums de la Table ronde). Le public est vaste. Mais encore faut-il qu’il soit au courant que la suite de la collection est sortie, et qu’il puisse facilement la commander !

 

 

En dépit du travail du distributeur national, de la présence de nos auteurs sur les salons dans la France entière, il faut multiplier les canaux de diffusion et ne pas se contenter des réseaux classiques. Ulule est un canal moderne, performant et très agréable à utiliser. Chaque prévente constitue un événement à part entière à organiser, et les événements, chez Millefeuille, on connaît ! L’album Ujène avait d’ailleurs très bien démarré avec Ulule en janvier/février dernier.


On imagine qu’ainsi l’information sur la sortie de Perceval dépassera le cercle des particuliers et parviendra aussi aux oreilles de nos libraires et bibliothécaires fidèles, aux quatre coins de la France, et que cela générera des commandes indépendamment d’Ulule dans le réseau professionnel.


Avez-vous d’autres belles nouveautés à nous présenter pour l’été ou pour la rentrée ? (On espère que oui !)


Pour cet été (c’était hier !) Perceval se garde la part du lion. D’autres charmantes créations sont en voie d’achèvement et se font belles pour l’automne : l’histoire d’une exploratrice un peu farfelue, en voyage autour du monde, d’un grande capitale à l’autre ; un album autour du rêve d’une dentellière (pas bretonne)… un livre autour du Moyen Âge avec plein de détails culturels à trouver tout en apprenant des choses sur les châteaux, les abbayes et l’art de vivre à cette époque… et d’autres projets en cours, qui restent secrets ;-) Plein de nouveaux talents arrivent dans l’équipe Millefeuille !


L’idée n’est de toute façon pas de « produire » des livres, mais bien de les créer et de les accompagner. Point trop n’en faut. Millefeuille est constituée d’une trèèèèès petite équipe, avec des personnes passionnées et exigeantes, alors laissons-leur le temps de vous cuisiner un programme épicé !

Merci comme toujours de votre enthousiasme et de ces beaux projets Marjolaine ! D’ailleurs quelques chroniques Millefeuille arriveront prochainement sur Mes Premières Lectures !


Marjolaine Pereira : C’est réciproque : merci comme toujours pour la fidélité de Mes Premières Lectures envers les publications des Editions Millefeuille et ses auteur(e)s !


Pendant la prévente de Perceval sur Ulule, sur ma page Facebook, je raconte des anecdotes liées aux livres de la Table ronde, aux rencontres avec les auteures… lecteurs, lectrices, devenons ami(e)s et vous y aurez accès aussi ;-)
 

Une belle collection à soutenir ! On vous rappelle le lien Ulule et on vous invite également à redécouvrir notre interview de l’illustratrice Christelle Le Guen !


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Tous les articles pour

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview de Marjolaine Pereira, éditrice aux éditions Millefeuille : Mes Premières Lectures