Description logo pour referencement
   
Interview de Mymi Doinet
A la Une
Illustration Glen Chapron
auteur Mymi Doinet
illustratrice Mélanie Allag
illustratrice Nathalie Choux
Pour les6 à 11 ans

Questions/réponses avec Mymi Doinet, auteure de nombreuses Premières Lectures, mais pas que !

Jolie rencontre avec Mymi Doinet, avec, en prime, plein d’idées de lectures pour la rentrée ! Chouette !

 

Bonjour Mymi, pourriez-vous vous présenter un peu pour nos lecteurs ?


Je suis auteure jeunesse. L’écriture, au delà de mon métier, est une passion qui remonte à l’enfance. J’écris depuis que j’ai 7 ans, l’âge de mes lecteurs actuels !


Je crois d’ailleurs que j’ai su écrire « virtuellement » avant de savoir lire, puisque gamine, je me racontais des histoires dans ma caboche dès mes 4 ans avant même de savoir tracer les majuscules de mon prénom ! J’écris tous les jours, même les fériés ! C’est une addiction totale, ma raison d’être, une respiration, sans l’écriture je suis en manque d’oxygène.


Parallèlement à mon activité d’auteure, étant invitée par des établissements scolaires et de nombreuses médiathèques, je rencontre toute l’année des classes, de la grande section de maternelle aux CM2. J’y parle de mes bouquins bien sûr, et je propose des ateliers d’écriture souvent basés sur l’art de la comptine et des jeux de linguistique. De plus, ayant une formation de conteuse, je narre aussi des contes interactifs où les enfants deviennent à leur tour acteurs.
 

Vous écrivez beaucoup de « Premières Lectures », pourquoi ce choix ?



Ecrire pour les débutants lecteurs est un vrai challenge. Il consiste à donner le goût de lire aux plus jeunes gamins… en espérant que « qui lit petit, lira ensuite toute sa vie ». C’est en quelque sorte, un passeport pour l’exploration de la vaste planète des bouquins. Un peu ce que j’ai vécu : je suis issue d’un milieu austère, ça ne rigolait pas tous les jours à la maison. Enfant, les livres étaient mon évasion suprême, sans eux, je me serais ennuyée ferme. J’ai ainsi bien souvent voyagé sous ma couette jusqu’au Pôle Nord et dans la savane grâce à mes bouquins.

 


Ecrire pour les « Premières lectures » est de plus un vrai jeu littéraire : il faut choisir des mots faciles à déchiffrer pour accrocher l’attention les p’tits loups, sans que ces mots soient gnangnans pour autant, et puis il doit se passer un moment fort sur chaque double page pour que le jeune lecteur ressente l’envie de connaître la suite de l’histoire, de tourner la page jusqu’à la dernière.
 

Vous en avez d’ailleurs sorti plusieurs récemment, pouvez-vous nous les présenter un peu  ?



Il y a bien sûr mon titre phare La tour Eiffel a des ailes et puis ma collection « Les animaux de Lou » (éditions Nathan avec des illustrations de Mélanie Allag). Lou, ma petite héroïne, a le don de comprendre les animaux. A la fin de chaque titre, les enfants retrouvent aussi une double page, sorte de mini documentaire sur l’animal vedette du bouquin.


J’ai également crée la série « Les petits métiers d’Ugo et Liza » (parue aux éditions Hatier avec des illustrations de Daniel Blancou). Destinée aux enfants dès 6 ans, cette série est basée sur la thématique des métiers. Le dernier titre sorti « Ugo et Liza plongeurs » emmène les apprentis lecteurs dans les fonds marins avec pour mission de venir en aide à une petite sirène en peine !


Et puis, sur le créneau des « Premières lectures », j’ai également une toute nouvelle série qui vient de paraître «  Les Copains du CP » (éditions Nathan, très joliment illustrée par Nathalie Choux). L’action se passe à l’école Plume-Poil-Patte dans un univers tendre et animalier. Le texte est agrémenté de bulles hyper simples à déchiffrer, de façon à encourager les enfants dans leurs premiers pas de lecteur, et ce dès le début du CP.

Comment se passe l’illustration de vos romans, connaissez-vous les illustrateurs ? 



Ce sont les directeurs artistiques de mes différentes maisons d’édition qui les choisissent. Le mariage auteur-illustrateur est souvent un heureux tandem ! Le choix des graphistes est primordial : un enfant voit d’abord l’image, bien avant le texte !

Comment se déroule la recherche d’éditeurs ?



C’est un long parcours de patience. Bien connaître « la patte » de chaque éditeur de façon à choisir la maison d’édition susceptible de tomber en adéquation avec votre texte, votre style. Ensuite il faut attendre, beaucoup patienter avant de recevoir une réponse, sachant que les éditeurs sont submergés de manuscrits envoyés soit par la poste, soit directement par mail.


Si la réponse est favorable, vient ensuite le travail avec l’éditrice (la profession en jeunesse est très féminine, je n’ai pas d’éditeur). Elle fera en sorte que votre texte soit au mieux de sa forme, de sa logique, de son suspens ! Certaines éditrices que j’apprécie énormément, elles se reconnaîtront : grâce à leurs remarques, mes livres ont donné le meilleur d’eux même !

Quelles sont vos principales sources d’inspiration ? 



Tout m’inspire, je suis une éponge, ça peut être un dialogue entendu dans le métro, la remarque d’un gamin dans un musée. En fait, il faut être en éveil, notre entourage est bourré de scénarios touchants, parfois terribles aussi…
 
Quels sont vos projets à venir ? Une nouvelle série peut-être ?


Je trépigne, j’ai hâte ! A la mi octobre, j’ai une nouvelle série de premiers romans destinés au 7 - 9 ans qui sort chez Nathan. Leur valeur ajoutée sera toute une galerie de personnages qui auront des tics de langage. Cette collection aura pour titre « Les aventures d’Anouk et Benji ». Elle sera illustrée par Glen Chapron qui avait déjà si bien mis en image « Pas touche à Charly ! », histoire de la vie d’un SDF et de son chien (fiction nominée cette année pour le Prix des Incorruptibles).

Où pourrons-nous vous rencontrer dans un avenir proche ? (salon, rencontres, dédicace d’auteurs, ...)


Après les fêtes du livre à Morges (en Suisse), il y aura Saint-Etienne, Aubagne, Brive, Montreuil, la Ferté-Bernard, Wittenheim, et bien d’autres encore, car je participe toute l’année à de nombreux salons. Et puis, je fais des rencontres et des dédicaces aussi dans les librairies dont j’annonce les dates sur ma page Facebook et sur mon blog aussi : mymidoinet.blogspot.fr/
 

Merci à Mymi Doinet pour ce bel échange.

 

Et si les illustrations vous plaisent voici les blogs des différents illustrateurs évoqués :

1 Message

  • Interview de Mymi Doinet 6 octobre 2014 14:30, par Sylvie Baussier

    Bravo pour cette chouette interview de Mymi ! Je connaissais ses livres tendres et travaillés avant de rencontrer la personne. Et Mymi est une belle personne, que je reconnais bien dans ses réponses, ici. Longue vie à Mymi, et à toutes ses créature de papier, Lou, Anouk, Charlie et les autres !

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Tous les articles pour

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview de Mymi Doinet : Mes Premières Lectures