Description logo pour referencement
   
Interview de Rémy Perla pour Rêve aux lettres
A la Une
Maison d'édition Rémy Perla
Pour les6 à 11 ans

Le créateur du concept de Rêve aux lettres nous parle de son concept original pour donner envie de lire à tous !

Mes Premières Lectures : Pouvez-vous conter votre parcours aux lecteurs ?

Rémy Perla : J’ai grandi avec une dyslexie qui m’a maintenu en échec scolaire durant une grande partie de ma jeunesse. Je comprends donc très bien les enfants fâchés avec l’école ou avec la lecture. J’ai tout de même réussi à sortir de cette spirale et ai suivi des études supérieures en informatique, avec la ferme intention de me lancer dans l’entrepreneuriat par la suite. Après quelques années de travail en tant que développeur, l’idée de Rêve aux Lettres a germé dans mon esprit et j’ai décidé de quitter mon emploi afin de donner vie à ce magnifique projet.
 

 

Mes Premières Lectures : Vous avez créé le concept de Rêve aux lettres, pouvez-vous nous expliquer en quoi il consiste ?

Rémy Perla : L’idée de Rêve aux Lettres est de proposer un nouveau support de lecture, toujours sur papier, mais qui plonge le lecteur au cœur d’une aventure personnalisée et sur laquelle il va également pouvoir interagir à l’aide de son stylo.

 

 

Concrètement, le jeune lecteur reçoit un jour, dans sa boîte aux lettres, un courrier lui annonçant qu’il a été élu roi d’un Royaume lointain.

Ses nouveaux sujets lui présentent son pays et lui posent des questions (choix, énigmes...). L’enfant, devenu Roi ou Reine, doit alors répondre par écrit et envoyer ses réponses par La Poste.

La suite de l’histoire, que les personnages lui raconteront dans les prochains courriers, va alors découler directement de ses propres réponses. Nous organisons ainsi courrier après courrier, une correspondance entre l’enfant et les personnages de son royaume.



Mes Premières Lectures : Comment l’idée de ce concept original vous est-elle venue ?

Rémy Perla : Ayant connu des difficultés dans ma jeunesse, je suis très sensible au problème du niveau de lecture des enfants qui régresse de manière inquiétante en France. Alors, quand une collègue de bureau m’a parlé du désamour de ses enfants pour la lecture, cette question a occupé mes pensées pendant plusieurs jours.

 

Je me suis rappelé combien, enfant, j’aimais recevoir du courrier à mon nom. Je me suis également souvenu de cette vieille publicité d’une marque automobile et qui contenait une clé de voiture.

Malgré ma démotivation pour la lecture, j’imaginais à l’époque que quelque part une voiture m’attendait et j’avais lu et relu cette publicité sans même m’en rendre compte.

Ce sont ces mêmes mécanismes que nous réutilisons aujourd’hui pour éveiller chez les enfants le goût de la lecture et de l’écriture. Tous les enfants aiment recevoir du courrier. Et si vous les invitez à plonger dans un rêve éveillé, ils vous y suivront tous sans hésiter, même si cela nécessite de lire et d’écrire. C’est ça, le pari de Rêve aux Lettres !



Mes Premières Lectures : L’idée permet-elle à de jeunes lecteurs peu impliqués dans la lecture de la voir de façon différente ?

Rémy Perla : Rêve aux Lettres ne se présente pas comme un livre classique et, pour un enfant fâché avec la lecture, c’est tout à fait libératoire.

Pour la première fois, l’histoire vient directement à lui, par surprise. On ouvre l’enveloppe et hop ! Il en sort une couronne, un diplôme, une carte...

 

C’est plus qu’un texte, c’est tout un univers qui commence à prendre vie. Alors, débute la lecture des lettres et cette fois, pas de description, pas d’espace inconnu dans lequel il faut se projeter ; les personnages interpellent directement l’enfant, l’appellent par son prénom, le connaissent déjà et lui parlent sans détour. L’enfant est plongé dans un dialogue dont il est partie prenante.

 

Le niveau de difficulté des textes a également été travaillé pour s’adapter au mieux au niveau de chaque lecteur afin que l’enfant soit toujours placé dans une situation de lecture confortable qui lui donne confiance et qui lui permettre de gagner en aisance. Le style direct, cette intimité qui se créé immédiatement, la personnalisation qui vous surprend dans tous les recoins, cette interactivité à laquelle l’enfant est invité, cela révolutionne complètement le contexte de lecture. L’enfant n’est plus un simple lecteur, il devient acteur de son histoire.



Mes Premières Lectures : Comment se passe en interne la réalisation de la correspondance de Rêve aux lettres ?

Rémy Perla : Rêve aux Lettres est une innovation littéraire majeure qui, pour voir le jour, a nécessité le développement d’un logiciel inédit « d’intelligence rédactionnelle » : LIREC.

 

Ce logiciel permet de ne pas avoir besoin d’un écrivain pour répondre personnellement à chaque lecteur. Il va lui-même organiser les textes et décider quelle est la suite de l’histoire qui correspond à chaque lecteur, mais il va également y insérer de nombreux éléments de personnalisation, des éléments aléatoires et enfin accorder l’ensemble du texte pour qu’il reste grammaticalement et syntaxiquement juste, malgré la diversité des ajouts possibles.

 

Une équipe d’écrivains identifie également les différentes questions que posent les enfants dans leurs lettres et ajoute continuellement de nouveaux paragraphes au logiciel afin que chaque demande des lecteurs puisse être prise en compte et entraîne une réponse adéquate dans le courrier suivant.



Mes Premières Lectures : Depuis combien de temps existe ce concept ?

Rémy Perla : Dans ma tête, le concept a pris forme il y a plusieurs années, vers 2010, mais ce n’est qu’à partir de 2012 que je me suis jeté corps et âme dans ce projet. La mise au point de Rêve aux Lettres a cependant été difficile, il a fallu recommencer plusieurs fois et cela a nécessité la participation de toute une équipe aux compétences très diverses. Ce n’est ainsi qu’en septembre 2014 que nous avons enfin pu faire découvrir notre innovation littéraire au grand public.
 


Mes Premières Lectures : Combien de personnes travaillent à Rêve aux lettres ?

Rémy Perla : Il a fallu la participation d’une quinzaine de personnes pour réussir à mettre sur pied ce beau projet : écrivains, illustrateur, enseignants, orthophoniste, graphistes, informaticiens... La société compte à ce jour 4 salariés, et plusieurs prestataires externes et écrivains nous accompagnent de manière importante dans notre développement.
 


Mes Premières Lectures : Combien d’abonnés avez-vous ? (si la question n’est pas indiscrète bien entendu)

Rémy Perla : Depuis notre démarrage, environ 450 lecteurs, âgés de 5 à 12 ans, ont pris possession de leur propre royaume et vivent cette expérience extraordinaire.



Mes Premières Lectures : En avez-vous assez pour subvenir aux frais inhérents à l’entreprise ?

Rémy Perla : En toute honnêteté, nous sommes encore très loin d’avoir suffisamment d’abonnés pour vivre et nous savons que la route sera encore longue. Heureusement, nous avons pu compter sur le soutien de toute notre communauté qui a participé au projet à travers une collecte de crowdfunding l’an dernier, et les retours enthousiastes de nos lecteurs et de leurs parents nous confirment chaque jour que nous sommes sur la bonne voie.



Mes Premières Lectures : Quels sont vos projets de développement sur le moyen terme ?

Rémy Perla : Nous travaillons actuellement sur la création de nouvelles histoires qui propulseront nos lecteurs à la tête d’une grande réserve animalière ou aux commandes d’une expédition temporelle retournée au temps des dinosaures. Des expérimentations de Rêve aux Lettres ont également lieu en ce moment dans des écoles, avec des classes de primaire, afin de voir dans quelles mesures notre concept pourrait venir enrichir le travail des enseignants.

 

Enfin, nous souhaitons rapidement développer des fonctionnalités additionnelles afin d’adapter davantage Rêve aux Lettres aux enfants qui connaissent des difficultés particulières comme des dyslexies ou un handicap visuel.
 


Mes Premières Lectures : D’autres sujets à aborder ?

Rémy Perla : Nous sommes convaincus que Rêve aux lettres est une nouvelle porte d’entrée dans la lecture particulièrement efficace. C’est pourquoi nous aimerions développer des partenariats avec des associations d’aide à la lecture ou de prévention de l’illettrisme, afin que cet outil pédagogique innovant soit proposé aux enfants qui en ont le plus besoin.

 

De plus, pour la première fois, nous proposons un support de lecture qui encourage l’enfant à écrire, en dehors de toute contrainte scolaire, dans un environnement ludique et motivant.

 

En 2015, inciter les enfants à quitter leurs écrans pour lire, prendre leur stylo et écrire, c’est tout de même le plus beau des paris, n’est-ce pas ?

 

 

 

1 Message

  • Interview de Rémy Perla pour Rêve aux lettres 4 mars 2015 11:06, par Julie

    Merci Laura pour cette interview. Je ne connaissais pas Rêve aux Lettres et je découvre grâce à vous un concept fabuleux !

    L’idée est simple et le résultat est magique : faire lire et écrire les enfants en leur envoyant du courrier et en les plongeant dans une aventure personnalisée. C’est vraiment un super projet et j’espère que ça va marcher et que ce sera encore en place quand mes enfants auront l’âge.

    Et pour les adultes, ça fonctionne aussi ???

    Répondre à ce message


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Tous les articles pour

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Interview de Rémy Perla pour Rêve aux lettres : Mes Premières Lectures