Description logo pour referencement
   
Les Frères moustache - la critique BD
A la Une
3 votes
Illustration Charles DUTERTRE
auteur Alex Cousseau
N° ISBN9782812605802
EditeurEditions du Rouergue
Pages36
Parution2013-10-09
TypeAlbum
Coup de Cœur Mes Premières Lectures !

Qui s’y frotte s’y pique

2013 a vu fleurir des moustaches partout : pendentifs, tee-shirts, bagues, tatoos .. . une vraie moustachemania, mais les moustaches dont nous allons vous parler ici, sont d’un tout autre symbole que celui si futile de la mode. Explications…

 

 

 

Les frères moustaches… c’est en fait la dénomination d’une troupe satirique Birmane, composée d’hommes qui aiment se moquer des autorités et des militaires de leur pays, bien connu pour sa politique de dictature.

 

Cet ouvrage nous permet donc de découvrir l’histoire de ces frères qui ne sont pas tous vraiment frères, et qui n’ont pas tous forcément une moustache, mais qui dans un élan solidaire, joignent leurs forces capillaires pour combattre le vilain poil incarné qui chatouille méchamment la démocratie du pays dans lequel ils vivent…

Pour couper court à la privation de leur liberté de penser, de couper les cheveux en quatre s’ils en avaient envie, d’évoluer selon leurs désirs, la seule arme des frères moustaches reste l’auto dérision, le surréalisme et l’humour…et le leur n’est d’ailleurs pas du tout rasoir !

 

 

Rire et se moquer leurs propres mésaventures, voilà une idée qui frise l’inconscience puisque certains des membres de cette petite troupe ont passés quelques temps en prison pour leur effronterie. Cela pourrait ne tenir qu’à un cheveu d’anéantir leurs idées, mais la volonté de ces dadas des temps modernes est plus forte que tous les coups de ciseaux qu’ils pourraient recevoir. Face à la violence ils restent toutes moustaches dehors, symbole de leur résistance.

 

L’histoire d’Alex Coussau est cousue de formules d’or et elle est si bien contée que restent gravés dans notre cerveau ces mots qui concluent l’ouvrage « quand on rase une moustache, elle finit toujours par repousser »… Les visuels de ce livre - magnifique travail de Charles Dutertre - se déploient telles de grandes fresques que l’on peut admirer dans les temples d’Asie, avec un choix de couleurs qui auraient vieillies avec le temps : ocres, marron, gris, orange, bordeaux…

 

 

La dispositionv des dessins, d’inspiration surréaliste (on dirait presque du Jérôme Bosh par moment), fait penser à des montages et collages, comme si l’on avait voulu transcrire ici les esprits inquisiteurs malsains et perturbés tout autant que la force de résistance gonflée d’énergie et bienfaisante des ictimes.

 

Et on termine le livre avec cet écho : ¡Hasta la victoria siempre ! … au-delà de toutes les frontières que l’homme a créées, même combat pour la démocratie.

 

 

Avertissement : certains passages étant un peu sanglants, contrairement à l’avis des éditions du Rouergue, nous ne recommandons pas cet ouvrage avant 6/7 ans.


modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

Tous les articles pour

Nord Pas-de-Calais Lorraine Alsace Franche-Comté Provence Alpes Côte d'Azur Languedoc Roussillon Champagne-Ardennes Picardie Haute-Normandie Ile de France Bourgogne Rhône-Alpes Auvergne Midi-Pyrénées Aquitaine Limousin Poitou-Charentes Centre Basse-Normandie Pays de Loire Bretagne Corse

Les Frères moustache - la critique BD : Mes Premières Lectures